Campagne contre Pfizer: La France souçonne la Russie

La France soupçonne la Russie de jouer un rôle dans la campagne visant à discréditer le vaccin de Pfizer

La France soupçonne la Russie de jouer un rôle dans la campagne visant à discréditer le vaccin de Pfizer

Plusieurs blogueurs français ont déclaré avoir reçu des emails proposant de payer pour des vidéos sur les réseaux sociaux critiquant le vaccin Covid-19.

Par Matthew Dalton

PARIS – Les autorités françaises de contre-espionnage enquêtent pour savoir si le gouvernement russe est à l’origine d’une tentative de paiement de blogueurs scientifiques et de santé très connus pour semer le doute dans l’opinion publique sur la sécurité du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus, a déclaré un responsable français de la sécurité.

Plusieurs blogueurs français ont déclaré publiquement avoir reçu ces derniers jours des courriels d’une personne prétendant travailler pour une société de marketing appelée Fazze. Les courriels, dont certains ont été examinés par le Wall Street Journal, proposaient de payer les blogueurs pour qu’ils réalisent des vidéos sur YouTube, Instagram et d’autres plateformes critiquant le vaccin développé par Pfizer Inc. et BioNTech SE, qui a été le vaccin le plus utilisé en France. Un blogueur a déclaré à la télévision française qu’on lui avait proposé 2 050 € (environ 2 500 $) pour une vidéo.

Le responsable de la sécurité a déclaré que les autorités de contre-espionnage soupçonnent le Kremlin d’être à l’origine de ces courriels. Le responsable a comparé les courriels aux campagnes menées par l’Internet Research Agency, une entreprise russe que les autorités américaines ont identifiée comme responsable de l’effort de Moscou pour interférer dans l’élection présidentielle américaine de 2016. Les responsables occidentaux ont déclaré que ces opérations sont une tentative du Kremlin de saper la confiance du public dans les institutions occidentales.

Le Kremlin n’a pas répondu à une demande de commentaire. Il a précédemment rejeté les accusations selon lesquelles la Russie utilisait des campagnes de désinformation contre les vaccins occidentaux et a nié toute ingérence dans l’élection américaine.

Fazze a indiqué une adresse à Londres sur son site Web, qui a été retiré mardi. Fazze n’est pas enregistrée en tant que société britannique. Un message sur un site d’emploi russe la décrit comme une filiale d’AdNow, une agence de marketing basée à Moscou. AdNow n’a pas répondu à une demande de commentaire. Les comptes LinkedIn des employés de Fazze, désormais supprimés, montrent que nombre d’entre eux ont été formés dans des écoles russes, telles que l’Université des transports de Sibérie.

Wall Street Journal, 25 mai 2021

Etiquettes : France, Russie, Pfizer, vaccin, covid 19, vaccination, campagne de discrédit,