Algérie : Campagne électorale : Que promettent les candidats indépendants ?

Les candidats indépendants aux prochaines élections législatives tentent de rivaliser avec les listes de partis et s’imposer sur l’échiquier politique. A travers des programmes et des idées expliqués par des actions de proximité, ces prétendants à la chambre basse du Parlement sont en quête de la confiance des électeurs.

A Blida, les candidats des listes indépendantes misent sur les zones d’ombre dans lesquelles ils animent des activités et rencontres de proximité. Les candidats de la liste «Afak», par la voix de sa chargée de communication, a indiqué avoir axé leur campagne électorale «sur les activités de proximité et ont choisi le public parmi les zones d’ombre afin de sensibiliser les populations de ces régions sur l’impératif du changement pour édifier la nouvelle Algérie». La même démarche est adoptée par la liste indépendante «Nahdhate Achabab», dont le programme comprend un axe consacré au développement des zones d’ombre. «Nous avons tracé un plan intégré de développement, axé sur la réhabilitation de la ressource humaine au niveau des zones d’ombre, à travers l’emploi dans des entreprises de la région et le renforcement du réseau routier et ferroviaire pour améliorer les liaisons entre les zones d’ombre et entre ces dernières et les différentes villes».

Dans la wilaya de Ouargla, les candidats de la liste «En-Nadjah» s’engagent à défendre, dans le cadre du projet de l’Algérie Nouvelle, les attentes de la population de Ouargla à travers une «sérieuse» prise en charge de leurs attentes et leur transfert aux différents départements ministériels, notamment les questions liées aux secteurs en rapport direct avec le quotidien du citoyen, dont la santé, l’emploi, le logement et l’investissement agricole et industriel. La liste indépendante «El-Wihda ouel Aâmel» (Unité et Action) mise, quant à elle, sur la promotion de la femme au foyer en tant qu’un des piliers de la société et le développement des opportunités d’investissement dans la wilaya. Pour Belkheir Touggourti, candidat sur cette liste, «le programme électoral, peaufiné minutieusement et touchant divers secteurs, focalise, dans son chapitre social, sur la mise en place de mécanismes visant à promouvoir la femme au foyer dans le cadre d’une vision nouvelle et globale de la famille, cellule de base de la société».

Pour leur part, les indépendants de «La liste populaire d’Oran», regroupant des candidats de la capitale de l’ouest du pays, font de l’accompagnement des jeunes porteurs de projets pour concrétiser leurs idées sur le terrain, une priorité de leur programme électoral. Un de ces candidats, Touimi Boualem, a indiqué que le programme électoral de cette liste se concentre principalement, lors des rencontres de proximité dans le cadre de la campagne électorale, sur la catégorie de jeunes porteurs de projets et idées innovantes qui revendiquent des assiettes foncières au niveau des zones d’activités pour concrétiser leurs projets.

Dans cette même wilaya, la liste indépendante «La justice sociale» d’Oran a axé son programme électoral sur plusieurs projets viables pour consacrer la transparence et l’équité en matière d’offre d’emplois et de développement de l’entrepreneuriat, a indiqué l’un de ses candidats. A Adrar, des candidats de la liste indépendante «Nouvelle génération d’Adrar», affirment, quant à eux, présenter à travers leur programme électoral de nouvelles approches de développement pour répondre aux attentes de la population locale. L’ouverture d’un pôle universitaire pour accompagner le développement local et l’introduction de nouvelles spécialités «de qualité» à l’Université dans les domaines médical, pharmaceutique, les sciences techniques et les hydrocarbures, en plus de conclure des conventions de partenariat pour la formation continue dans ces segments, en vue de former une main-d’œuvre qualifiée dans la région, sont parmi les points phares de leur programme électoral.
Aomar Fekrache

Le Jour d’Algérie, 25 mai 2021

Etiquettes : Algérie, élections législatives, campagne électorale, candidats indépendants,