Vols France-Algérie : Les précisions de l’ambassadeur Antar Daoud

5 Vols quotidiens entre l’Algérie et la France dès le 1er juin

Les précisions de l’ambassadeur Antar Daoud
Les aéroports d’Alger, Oran et Constantine desserviront ceux de Paris, Marseille et Lyon et vice versa, a indiqué l’ambassadeur d’Algérie en France.

L’Algérie ouvre progressivement ses frontières à partir du mois prochain. L’ambassadeur de l’Algérie en France a reçu des représentants de la communauté nationale en France, concernée au premier chef par cette décision de par son importance. Il a répondu à leurs interrogations, pour dissiper leurs inquiétudes nées de rumeurs propagées sur les réseaux sociaux qui ciblent les tarifs, les sièges disponibles… Dans une première phase, la reprise des dessertes sera limitée à cinq vols quotidiens, les aéroports d’Alger, Oran et Constantine desserviront ceux, de Paris, Marseille, Lyon et vice versa a indiqué, vendredi, Mohamed Antar Daoud dans une déclaration à la télévision publique, à l’issue de cette réunion.

D’autre liaisons à partir des villes de Lille, Toulouse, Nantes, seront ouvertes vers les aéroports d’Alger, Oran, Constantine, Tlemcen, Annaba et Béjaïa, en fonction de l’évolution de la pandémie de Covid-19 a ajouté le diplomate qui a tenu à démentir les rumeurs concernant une hausse du prix du billet sans apporter plus de précisions toutefois. Le dispositif de contrôle médical au niveau des aéroports relève du ministère de la Santé, a souligné Mohamed Antar Daoud. L’ouverture des frontières ne doit donc en aucun cas compromettre la stratégie mise en place par les pouvoirs publics pour endiguer la pandémie de la Covid-19 qui a retrouvé un nouveau souffle à travers ses variants.

Que recommande le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus? «Il est nécessaire d’observer de manière scrupuleuse et stricte les règles sanitaires, notamment l’obligation d’effectuer des tests PCR et antigéniques…et ce en prévision de la réouverture des frontières de l’Algérie», a indiqué, le 16 mai, sur les ondes de la chaîne 3 le docteur Bekkat-Berkani avant de préciser qu’il est question de «l’obligation d’effectuer des tests PCR ,36 heures à l’avance, suivis du test antigénique en plus de l’obligation de confinement en cas de positivité des tests».

L’invité de la rédaction de la chaîne 3 avait tenu, par ailleurs, à rappeler que l’Algérie a été dès le début de la pandémie parmi «les premiers pays à avoir rapatrié des dizaines de milliers de ses ressortissants à commencer par les étudiants qui étaient bloqués à Wuhan (Chine)», épicentre de l’épidémie de Sars-Cov-2. «Les personnes entrant en Algérie, ressortissants ou étrangers, devront présenter, à leur arrivée, un test PCR de moins de 36 heures, et se soumettre à des tests que nous estimons fiables», avait annoncé dès le 14 mai, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. «Les sujets négatifs seront autorisés à entrer et seront informés des recommandations et consignes à suivre. Les sujets positifs seront, quant à eux, soumis à un confinement de 10 jours», avait indiqué Abderrahmane Benbouzid, précisant que les frais du confinement et des examens subis à l’arrivée seront à la charge du concerné.

Quant aux voyageurs en provenance de pays où les variants sont très répandus, ils «seront soumis à d’autres examens» a-t-il souligné. Il faut rappeler que les frontières ont été fermées le 17 mars 2020 sur décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour faire face à la propagation du Sars-Cov-2. Elle a été entérinée au terme des consultations avec le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus et l’autorité sanitaire, et dans le cadre d’une série de mesures arrêtées au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus.

L’Expression, 23 mai 2021

Etiquettes : Algérie, France, vols, ouverture des frontières,