L’UE promet une aide économique à la Tunisie en échange d’un renforcement des contrôles sur les migrants

Un quiproquo se dessine entre l’Europe et la Tunisie. La ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, et la commissaire européenne aux affaires intérieures, Ylva Johansson, ont rencontré jeudi à Tunis les plus hautes instances de l’État, promettant davantage d’investissements européens dans le pays d’Afrique du Nord, à condition que celui-ci stoppe les départs de Tunisiens et facilite le rapatriement de ses citoyens.

« Il est dans l’intérêt commun de l’Italie et de la Tunisie de démanteler l’activité criminelle des passeurs de migrants », a déclaré M. Lamorgese lors d’une conférence de presse. « Qui peut certainement être démantelé, vaincu, en encourageant le développement des réalités économiques de ce pays, en offrant également des alternatives légales d’entrée en Europe aux jeunes qui ont l’intention d’investir dans leur formation et qui veulent travailler dans le circuit de la légalité. »

Dans le paquet promis par Bruxelles à Tunis, il y aura de l’argent pour l’économie, les investissements et l’emploi, dans un pays qui – également à cause de la pandémie – se trouve dans un gouffre depuis un an.

Le produit intérieur brut (PIB) de la Tunisie a en effet enregistré une baisse record de 8,8 % en 2020, par rapport à l’année précédente, avec un taux de chômage dépassant les 17 %. Pour tenter de sortir de l’impasse, l’Union européenne est donc prête à aider, mais souhaite en contrepartie que les autorités tunisiennes exercent davantage de contrôles dans le domaine de la migration.

Et un accord similaire, selon M. Johansson, devrait également être proposé à la Libye.

Euronews Italie, 21 mai 2021

Etiquettes : Tunisie, Union Européenne, UE, migration, aide économique,