Barbarie on live

par Madjid Khelassi

La marche funèbre israélienne sur les territoires palestiniens est d’un rythme endiablé.

Chaque jour, la caméra nous montre le direct de l’horreur sioniste et le différé de l’indifférence planétaire .

Les temporalités sanguinaires juives, bravent comme jamais les lois internationales, sans en encourir les foudres.

Comme si la grandeur sioniste ne doit trouver son accomplissement que dans le crime d’Etat.

Gaza, Naplouse, Ramallah, célèbrent chaque soir les noces rouges de la chair humaine palestinienne et du métal israélien.

Sous prétexte de combattre les terroristes du Hamas, Israël s’arroge le droit d’exterminer des civils sans défense.

les terroristes du Hamas? Mais personne n’est plus terroriste qu’Israël.

Cet Etat, né d’un mouvement terroriste, l’Irgoun, devenu une structure militaire barbare, n’est-il pas l’inventeur du terrorisme ? Et sa règle d’airain n’est-elle pas que violence ? Barbarie ? Et massacres à grande échelle ?

Des habitants palestiniens ont réagi à une tentative d’expulsion de chez eux. Petite circonstance et grande tuerie !

Dans le parking d’un hôpital de gaza, on assiste chaque soir à un spectacle cauchemardesque d’humains, tripes à l’air, et massacrés par un monstre pilotant un avion-bombardier .

Mais que l’on ne se trompe pas. Les massacres des populations sous les yeux du monde civilisé ne datent pas d’aujourd’hui.

Les massacres de Deir-Yassine en 1948, de Kafr-Kassem en 1955 et de Sabra et Chatila en 1982 ne sont que des modèles récurrents de l’histoire… de la légitime défense israélienne !

Et dans cette boucherie on live, les Etats arabes, un petit chouïa gênés mais nullement éprouvés ,assistent passivement à l’extermination progressive des palestiniens.

A ce rythme-là, la marche funèbre sur les territoires palestiniens ne peut que se poursuivre.

Israël et les Arabes, c’est presque jack l’éventreur chez les monarques et ensemble ils liraient le journal du soir, rubrique : « Incidents au Proche-Orient ».

Il est vrai que cela fait longtemps que les régimes arabes ont sacrifié la révolte des humiliés à leur injustifiable passivité .

Ainsi, le grand Israël puisera toujours, ses pulsions criminelles et son hystérie exterminatrice , dans nos reniements des causes justes, comme celle des palestiniens, ces damnés sur leur propre terre.

La Nation, 20 mai 2021

Etiquettes : Palestine, Ghaza, Israël, bombardement, agression, violence,