Les fantasmes du Maroc (La verdad de Ceuta)

« Le Maroc a une stratégie d’État sur Ceuta et Melilla et la volonté de la maintenir à long terme ». C’est ainsi que Carlos Echeverría, directeur de l’Observatoire de Ceuta et Melilla, a posé les bases dans le cadre de la conférence Ceuta et Melilla, la frontière sud de l’Europe, qui s’est tenue ce vendredi matin à l’Association de la presse de Madrid dans le cadre des commémorations de la Journée de l’Europe.

Ces prétentions du Maroc commencent à toucher les œufs d’une manière qui frise l’indécence, bien qu’une grande partie de la responsabilité de l’arrogance du Maroc et de la majorité des personnes sans cervelle qu’il a comme population, qui comme des moutons suivent ce que leur dit le premier petit mouchard qu’on leur met sous le nez, est le manque de réponse énergique de l’État espagnol.

Le gouvernement ne peut tolérer les dénégations continues, les menaces continues, les pressions continues, et mettre les choses au clair.

Il est vrai que lorsqu’on se trouve face à une série de personnes non éduquées qui croient à leurs propres fantasmes, il est très difficile pour elles de faire entendre raison, surtout lorsque la compréhension et le dialogue ne font pas partie des points forts du pays voisin, qui est plus enclin à des pratiques mafieuses et à l’extorsion pour essayer de faire du profit.

L’Espagne doit commencer à mettre fin à cette situation immédiatement, et elle doit le faire avec le soutien de l’Europe, qui ne peut rester sur la touche. Il existe suffisamment d’outils juridiques pour commencer à arrêter ces gens du pays voisin, car ils sont fatigants, et comme les mouches, ils touchent et touchent les œufs jusqu’à ce qu’on perde patience, et l’Espagne a déjà eu beaucoup de patience, et elle met déjà beaucoup de temps à réagir.

La verdad de Ceuta, 15 mai 2021

Etiquettes : Espagne, Maroc, Ceuta, Melilla,