Diversification : Une entreprise tunisienne transforme une crise en opportunité

En 2011, Said Rouached a pris une retraite anticipée de son rôle de directeur du producteur public de phosphates de la Tunisie, la Compagnie des Phosphates de Gafsa, pour créer une entreprise familiale située à Gafsa, dans le sud-ouest de la Tunisie.

« Nous avons lancé Createx juste après la Révolution, une période critique et très instable. Cependant, nous avons réussi à négocier un contrat avec une grande marque de mode italienne, grâce à notre sérieux et à notre contrôle de qualité. »

Mais en 2020, l’entreprise est durement touchée suite à l’épidémie de coronavirus.

« Après la perte de notre principal client, une marque de mode mondiale basée en Italie, nous avons été contraints d’arrêter toute activité pendant deux mois et demi », explique Rouached. « Pendant cette période, nous avons beaucoup réfléchi et, surtout, nous avons pris des mesures pour contribuer à approvisionner la région en masques et en équipements de protection contre le coronavirus. »

Rouached se souvient : « 2020 nous a apporté de nouveaux défis : réussir le passage de la sous-traitance à notre propre production, avec le soutien du projet Mashrou3i. »

Mashrou3i (« mon projet » en arabe) est un projet conjoint mis en œuvre par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), l’Agence américaine pour le développement international (USAID), l’Agence italienne de coopération pour le développement (AICS) et la Fondation HP. Outre la formation à l’entrepreneuriat et l’accompagnement des entreprises, un pilier essentiel du projet Mashrou3i consiste à fournir une assistance technique aux entreprises existantes afin d’améliorer leur compétitivité et de créer des emplois dans les régions intérieures de la Tunisie.

Rouached a été contacté par un expert de Mashrou3i, qui a ensuite effectué plusieurs visites de l’usine, et au cours de discussions avec l’entrepreneur, a établi un plan d’action pour la diversification des produits de Createx et l’extension de ses activités.

Createx a investi 100 000 dollars tunisiens (environ 30 000 €) dans l’acquisition de nouveaux équipements, lui permettant de fabriquer et de sérigraphier des tabliers et des vêtements de travail pour répondre aux besoins des écoles, des établissements de santé et des cliniques des régions de Gafsa et de Sidi Bouzid. Elle a également intégré de nouveaux outils et logiciels numériques dans son processus de production. Lorsqu’elle s’adresse à ses clients, l’entreprise est désormais en mesure de présenter des modèles numériques de ses conceptions, ce qui facilite les négociations.

« Grâce à l’assistance technique fournie par Mashrou3i, notre personnel a été formé à la sérigraphie et à la broderie, au traitement de l’image, à la sélection des couleurs et des tissus, à l’image vectorielle, à la photo et au scanner », explique Rouached. « Ils ont également été formés à la gestion de la production, à la planification et au contrôle de la qualité. »

La restructuration et la diversification de ses activités, ont permis à Createx de conserver ses 45 travailleurs qualifiés et même de recruter 27 nouveaux employés dans le cadre de son expansion. Le soutien de Mashrou3i a également permis à l’entreprise de disposer des outils nécessaires pour faire face à la pandémie mondiale.

Mirage, 14 mai 2021

Etiquettes : Tunisie, entreprises, Said Rouached, Createx, Mashrou3i,