Sous la torture au Maroc, sa force morale était l’espoir de revoir sa fille

Ali : « J’ai été torturé au Maroc »

« Jamais, je n’ai perdu l’espoir de retrouver ma famille et de voir ma fille grandir. »

Libre après 12 ans, Ali dit avoir été torturé dans des prisons marocaines. Il veut témoigner pour dénoncer ce dont peu de gens osent parler. Et il continue de clamer son innocence.

« Ils ont commencé à me frapper. Des coupd de pied, des coups de poing, m’insulter … Et puis, tout à coup, il y a quelqu’un qui s’approche de moi et il arme son arme et il commence à tirer à côté de ma tête avec 3 ou 4 coups et il me disait : « Ici, on va t’enterrer aujourd’hui, si tu ne nous dis pas où sont les armes on va t’enterrer ici. Tout ça c’était… c’était dur à accepter, c’était…c’était insupportable ».

Il accuse le Maroc de l’avoir torturé.

« Ma fille, à lépoque avat 2 ans et 8 mois et je ne l’ai plus vue jusqu’à ma libération. Je refusais… je refusais de la voir grandir parce que je rêvais d’elle telle que je l’avais laissée ; A chaque fois que je rêvais d’elle, je la voyais toute petite. C’était ma force morale. C’était ma façon de faire face à toutes ces injustices. C’est ça, c’était ma force. C’était l’espoir de la voir grandir et de revivre avec elle des bons moments ».

En 2008, le Maroc soupçonne Ali de fournir des armes à des djihadistes.

«  Je n’avais aucune arme ! Donc, ça n’a jamais existé ! Je n’avais absolument rien à leur dire ».

Libéré, il clame son innocence.

Source : VEWS RTBF, 07 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Belgique, Ali Aarrass, torture,