Mahrez sut toutes les bouches

par Abdou BENABBOU


Le nom de Ryad Mahrez est sur toutes les bouches. Mais la satisfaction outrepasse la joie que pourrait procurer ce qui n’est qu’un match de foot. Le doublé dont il a été l’auteur pour porter son club au sommet d’une compétition européenne pourrait passionner le monde sportif. Cependant ce que l’on doit en retenir va au-delà d’un jeu où chaque sportif expose dans un périmètre réduit ce qu’il a d’inné. La reconnaissance qui lui est témoignée par l’ensemble des Algériens doit être à l’évidence plus forte que celle que lui ont adressée ces supporters anglais. Elle est d’abord symbole et fierté dus à un homme qui vient encore une fois démontrer qu’un Algérien est capable de miracle quand il dispose des conditions nécessaires pour porter son pays et son peuple au niveau de ce que l’on traduit à tort relever du miraculeux.

L’événement à cet égard dépasse le cadre d’un stade et doit renvoyer sans conteste à tous les Algériens en grand nombre disséminés à travers tous les continents qui réalisent individuellement des prouesses, chacun dans son domaine. Cette espèce d’héroïsme, très simple de surcroît n’est que le résultat conforme d’une évolution personnelle d’hommes mis dans des conditions conformes autorisant les grandes réussites. Les uns connus et célèbres, les autres engloutis dans l’anonymat total loin de leur pays, des hommes et des femmes s’appliquent avec la perfection qu’exige l’universalité à étaler un savoir et un savoir-faire souvent époustouflants. L’héroïsme croit, se développe et s’étend là où il est reconnu et entretenu.

Mahrez n’a, finalement, fait que démonter qu’il était le sosie des génies de ceux qui activent avec bonheur dans les hôpitaux, des laboratoires de recherches et des domaines variés hors de leur pays quand l’environnement est propice à l’exploit. La plupart sont nés et ont grandi ici, mais tous ont honni la nage en eaux troubles où la valeur humaine est considérée par la culture loubarde comme un attirail négligeable tout juste bon à jeter aux gémonies.

Le Quotidien d’Oran, 06 mai 2021

Etiquettes : Algérie, Ryad Mahrez, football,