En prison au Maroc pour une mauvaise blague, le comédien Brahim Bouhlel bientôt libéré?

Ce mercredi 5 mai, un tribunal marocain doit examiner la demande de mise en liberté sous caution de l’humoriste Brahim Bouhlel et l’influenceur Zbarbooking, qui ont été condamnés à huit mois de prison ferme pour une blague de mauvais goût.

Dans une vidéo devenue virale, Brahim Bouhlel – connu pour avoir joué dans Validé, une série à succès sur le rap français – attablé dans un restaurant à Marrakech aux côtés de Zbarbooking et de l’acteur français Hedi Bouchenafa, filme trois mineurs en proférant des insultes qui ont suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Face à la polémique, les trois hommes ont présenté leurs excuses, arguant qu’il s’agissait d’une vidéo « parodique ». Hedi Bouchenafa a quitté le territoire marocain avant l’ouverture de l’enquête.

L’humoriste français Brahim Bouhlel, lui, a été condamné à huit mois de prison ferme, mercredi 21 avril au Maroc, pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux cette vidéo jugée insultante.

Dans la même affaire, l’influenceur franco-marocain connu sous le pseudonyme de « Zbarbooking » a été condamné à un an de prison ferme, selon Me Marouane Rghioui. Les deux hommes, en détention préventive depuis deux semaines, étaient poursuivis pour « diffusion d’une vidéo d’une personne sans son consentement » et « détournement de mineur ».

« Menace sur l’intégrité physique »

« Le jugement est très dur ! C’est l’histoire d’une mauvaise blague qui mène ses auteurs devant la justice. Pourtant, ils ont sincèrement regretté les propos tenus », avait déclaré Me Marouane Rghioui, qui a fait appel de cette décision. « Cette vidéo, dans la compréhension qui en est faite au premier degré, est contraire a tout ce qu’il (Brahim Boulhel) est. (…) Il y a un fossé entre un mauvais délire et une menace sur l’intégrité physique des personnes. J’aimerais que tous ceux qui jugent, qui condamnent fassent leur examen de conscience ou un effort de mémoire, sur ce qu’ils faisaient, eux, à 24, 25 ans, entre copains, en ayant bu un coup, ce genre de pitrerie délirante. La seule chose, là, c’est que ça été filmé et diffusé. L’intention comique était là, c’est raté. Ils sont traumatisés durablement », a réagi l’avocat du comédien, Me, invité sur le plateau télé de Cyril Hanouna, le 22 avril.

Si la vidéo postée par les humoristes a indigné et blessé beaucoup de personnes, Brahim Bouhlel était loin de s’imaginer l’ampleur que cette affaire allait prendre. Un coup dur pour le jeune homme de 25 ans qui a vu sa carrière décollait grâce à la série Validé. C’est d’ailleurs pour un tournage, celui du prochain film de Mohamed Hamidi (La Vache) avec Kad Merad, que Brahim Bouhlel se trouvait au Maroc au moment des faits.

Ce mercredi 5 mai, un tribunal marocain doit examiner la demande de mise en liberté sous caution de l’humoriste Brahim Bouhlel et l’influenceur Zbarbooking.

Le procès en appel devrait avoir lieu d’ici deux semaines selon le Parisien.

La Voix du nord, 05 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Brahim Bouhlel, Zbarbooking, Hedi Bouchenafa, rap, rappeur,