Le chiffre d’affaires annuel de l’aéroport d’Alger a diminué de 60 % en 2020


Le chiffre d’affaires annuel de l’aéroport d’Alger a diminué de 60% en 2020, par rapport à l’année précédente en raison de la pandémie Covid-19, au moment où il a perdu des recettes d’une valeur de 5,7 milliards de dinars, par rapport à 2019.

Le directeur général de la Société d’administration et de gestion des installations de l’aéroport d’Alger, Taher Allache, a indiqué à l’APS que le chiffre d’affaires annuel de l’aéroport s’est stabilisé dans la fourchette de 3,7 milliards de dinars, contre 9,4 milliards de dinars durant l’année 2019, soit une différence de 5,7 milliards de dinars.

Le directeur général de l’aéroport d’Alger estime que cet effondrement est dû à la décision d’arrêter les vols réguliers depuis le 17 mars 2020, décision approuvée par le gouvernement dans le cadre de la prévention de la pandémie Covid-19, et les vols intérieurs ont repris progressivement, à partir de début décembre 2020, à travers tous les aéroports du pays.

« Dans ce contexte, plus de 418.000 passagers ont transité par l’aéroport d’Alger depuis le début de 2021, dont 94.000 sur les vols internationaux, « exclusivement dans le cadre des évacuations », alors que le nombre total de passagers de l’aéroport d’Alger a atteint 418.259 passagers de janvier à ce jour, répartis sur 320.456 passagers sur les vols locaux, soit 76,5% du trafic de l’aéroport d’Alger, et 94.976 sur les vols internationaux, ce qui représente 22,5% du trafic », a-t-il ajouté.

« Les vols internationaux ont eu lieu exclusivement dans le cadre de l’évacuation des ressortissants étrangers de l’Algérie vers d’autres pays car les vols internationaux réguliers ont été suspendus depuis le 17 mars ».

Concernant les compagnies qui assurent les vols d’évacuation, M. Allache a cité Air France qui assure un vol quotidien vers la France, et la compagnie aérienne française « ASL », qui assure également des vols vers la France, et Turkish Airlines qui assure des vols vers Istanbul, en plus de Lufthansa, Qatar Airways et Royal Air Maroc.

Le responsable a expliqué que la fréquence de ces vols varie de mois en mois en fonction de la demande des compagnies et selon un programme adopté par les autorités algériennes.

Echourouk Online, 27 avr 2021

Etiquettes : Algérie, aéroport d’Alger, coronavirus, covid 19, pandémie, fermeture des frontières,