Pourquoi l’ex-ministre accusé de pédophilie au Maroc est-il toujours protégé par le système ?

En 2011, Luc Ferry avait accusé un ex-ministre d’actes de pédophilie au Maroc :

“C’est au cours du « Grand Journal » sur Canal + que Luc Ferry a lâché la bombe « Il s’est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. J’ai des témoignages des membres de cabinets au plus haut niveau, et des autorités de l’Etat au plus haut niveau ».

En revanche, il n’a pas souhaité révéler l’identité du concerné. « Si je sors le nom maintenant, c’est moi qui serai mis en examen et à coup sûr condamné, même si je sais que l’histoire est vraie » a-t-il répondu au sujet de l’identité de l’ancien ministre.”

L’affaire avait fait grand bruit à l’époque et secoué la classe politique. Une enquête de police avait été diligenté mais sans aboutir :

Selon une source proche de l’enquête, Luc Ferry est actuellement entendu comme témoin dans le cadre d’une enquête du parquet de Paris à la suite d’accusations de pédophilie lancées par le philosophe contre un ex-ministre. La justice souhaite savoir si, oui ou non, un ancien ministre français s’est livré à des actes sexuels sur de jeunes Marocains. Une enquête préliminaire avait été ouverte mercredi par le parquet de Paris (…) Deux ONG marocaines portent plainte contre X. Elles souhaitent savoir si oui ou non de jeunes Marocains ont effectivement été abusés à Marrakech (…)

À moins d’un an de la présidentielle, beaucoup redoutent l’effet dévastateur que ces affaires pourraient avoir sur l’opinion. «Je suis navré par ce climat (…) tellement lourd et tellement détestable (…). On a le sentiment qu’on a enlevé un couvercle et que le grand déballage s’annonce», regrette Henri Guaino, le conseiller du président.

En 2014, Luc Ferry a réitéré ses accusations mais toujours sans nommer personne. Faut-il en conclure qu’il est très dangereux de dénoncer de tels faits et que les valeurs de la république seraient insuffisantes pour protéger Luc ferry ?

Sans toujours désigner de nom, l’ancien responsable de la Jeunesse et de l’Éducation nationale n’a pas changé une seule «virgule» de ces anciennes déclarations lorsqu’il a été l’invité, le 5 octobre, de l’émission ”Médias le mag” diffusée sur France 5.

Un peu bousculé par le présentateur Thomas Hugues, Ferry n’a pas rechigné. Au contraire, il est resté sûr de ses dires. «Ce que j’ai dit (à propos du ministre pédophile coincé à Marrakech) était vrai, donc arrêtez… Faites vous-même les investigations», lance-t-il au journaliste. Ce dernier lui demande si ses déclarations n’avaient pas changé son rapport aux médias. «C’est absurde. Evidemment pas. Je ne regrette rien, ce que j’ai dit était vrai, je ne retire pas une virgule… allez voir vous-même», a-t-il insisté.

Le salon beige, 6 jan 2021

Etiquettes : Pédophilie, Marrakech, Maroc, Luc Ferry,