Brahim Bouhlel (Validé) placé en garde à vue : sa vidéo « parodique » provoque l’indignation du Maroc

Brahim Bouhlel est dans la tourmente. Une enquête a été ouverte pour « incitation à la haine et à la discrimination », « diffamation » et « diffusion de vidéos de personnes sans leur consentement » après que l’acteur a partagé un sketch sur les réseaux sociaux.

Sa vidéo a provoqué l’indignation dans tout le pays. Dimanche 4 avril 2021, Brahim Bouhlel, aperçu récemment dans la série Validé, a présenté ses excuses sur les réseaux sociaux.

Peu de temps avant, l’humoriste avait partagé une vidéo dans laquelle il doublait le comédien Hedi Bouchenafa et l’influenceur Zbarbooking et leur faisait tenir des propos tels que : « Moi ce que j’aime ici, au Maroc, c’est toutes les p**** que je paye 100 dirhams ». Trois enfants apparaissaient ensuite et recevaient d’étranges remarques : « Salut bande de fils de p****. Ouais, votre mère c’est une grosse s***** ! ».

Ces images ont, évidemment, été supprimées depuis leur publication. Dans la foulée, Brahim Bouhlel a rédigé un long texte pour exprimer ses regrets. « Je souhaite avant toutes choses présenter mes plus sincères excuses au peuple marocain, explique-t-il dans une séquence tournée sur son canapé. Je voulais vous dire que dans cette vidéo, ma volonté n’était autre que de me moquer des gens qui véhiculent ces clichés. C’était complètement parodique. Je joue un personnage. J’essayais d’être drôle mais je me reconnais que je me suis complètement planté. J’aime profondément ce pays et ses habitants. Je passe chaque jour du temps avec les enfants qui apparaissent dans cette vidéo. Ce soir, je suis complètement effondré en prenant conscience du mal que j’ai fait. Je comprends à quel point mes propos sont graves. »

Pure people, 7 avr 2021

Etiquettes : Maroc, Brahim Bouhlel, incitation à la haine,discrimination, diffamation, diffusion de vidéos de personnes sans leur consentement,