Robbert Leisink, Fruitful-Berries : « Le Maroc prend la tête de la saison européenne des fruits rouges »

La saison d’importation de myrtilles marocaines est bien engagée en Europe. Fruitful-Berries est une nouvelle et jeune entreprise néerlandaise qui se concentre sur la gamme des fruits mous, en particulier la culture marocaine. « Nous voulons nous approprier le marché marocain. L’Espagne est un peu à la traîne en ce qui concerne les innovations et la plantation de nouvelles variétés », explique Robbert Leisink, cofondateur et propriétaire.

« Le marché marocain, quant à lui, offre de nombreuses opportunités et variétés nouvelles. En tant que nouvelle entreprise, nous aimerions nous associer à ces nouvelles variétés. Nous sommes très attachés au Maroc. Les producteurs demandent : « Pouvez-vous commercialiser mon produit correctement et à un prix équitable ? C’est la base de notre travail, et jusqu’à présent, cela a très bien fonctionné ».

L’entreprise fait désormais venir des quantités toujours plus importantes de baies du Maroc. « La qualité est excellente. Elles sont belles, sucrées, croquantes et juteuses. »

À la recherche d’un marché

Il espère que la saison se poursuivra jusqu’à la semaine 22 cette année. « Cela dépend toutefois de différents facteurs. Le temps, par exemple. Il faut que la météo soit excellente pour se poursuivre jusqu’à la semaine 22. Cette saison encore, le mauvais temps a nui, par exemple, aux framboises. Cela a provoqué un effondrement des ventes et une forte hausse des prix. » Le Covid-19 est une autre inconnue. « Le marché cherche encore et hésite à s’engager dans des programmes. Il y a beaucoup d’incertitudes. Donc, chacun regarde ce qui est le mieux pour lui et pour les producteurs, de semaine en semaine. »

« Le virus a également modifié quelque peu l’orientation interne de l’entreprise. Nous accordons désormais beaucoup plus d’attention, par exemple, aux transporteurs. C’est un travail à plein temps que de garder un bon contact avec eux. Les envois arrivent-ils plus tôt ou plus tard ? Ce sont là quelques-unes des questions dont nous discutons en permanence avec eux. C’est ainsi que nous pouvons toujours donner à nos clients les informations correctes ».

Progression

Cette jeune entreprise en progression est florissante. « Le marché marocain est en pleine croissance, et nous suivons naturellement le mouvement. Nous devons y adapter nos ventes de différentes manières. Nous réfléchissons actuellement à la consommation des consommateurs. Pourrions-nous inciter les gens à manger, par exemple, plus de myrtilles ? »

Robbert Leisink n’a pas encore de réponse concrète à cette question. Mais il a beaucoup d’idées. « Les supermarchés ont encore beaucoup de barquettes de 125g. En Scandinavie, les supermarchés proposent de plus en plus de barquettes de 200g comme plus petit conditionnement. À condition que la qualité reste élevée, cela devrait également être possible ici. Mais les acheteurs doivent être prêts à payer plus. »

Prendre les devants ensemble

Cette stratégie de vente au détail offre également d’autres opportunités. « Les supermarchés utilisent encore trop d’emballages en plastique. Les emballages en carton durable peuvent les remplacer. Mais les détaillants disent encore souvent que c’est trop cher. Nous pensons qu’il est possible d’éliminer davantage d’emballages plastiques du secteur de la vente au détail. Si nous prenons l’initiative ensemble, c’est possible. J’espère qu’il y aura un changement et qu’à l’avenir, les détaillants seront prêts à payer un peu plus pour des emballages durables. Il suffit qu’un seul franchisse le pas, et les autres suivront ».

Fresh Plaza.fr, 1 avr 2021

Etiquettes : Maroc, agriculture, exportations, fruits rouges,