Tunisie : Les propos de Marzouki sur l’Algérie sont “irresponsables” (Ennahdha)

Le mouvement d’Ennahdha en Tunisie a jugé “irresponsables” les propos tenus par l’ancien président Moncef Marzouki sur l’Algérie, affirmant être aux côtés de son pays aussi bien pendant la révolution que pendant sa lutte qu’il mène aujourd’hui contre le Coronavirus.

Après les quelques propos tenus par des acteurs politiques sur le pays frère l’Algérie en l’accusant d’ingérence dans les affaires internes de la Tunisie pendant la révolution et de tentatives de faire avorter cette dernière, Ennahdha souhaite affirmer dans un communiqué:

1- Son refus de ces déclarations hostiles à l’Algérie et les considère hâtives, irresponsables et ne tiennent pas compte des relations fraternelles liant les deux peuples;

2- Ennahdha salue les positions algériennes venant en soutien à la Tunisie et son (Algérie) appui à l’expérience démocratique émergente dans le pays et encense les efforts des deux pays frères en faveur de la coopération, entre autres dans le domaine économique, la lutte contre le terrorisme et la pandémie du Covid-19.

L’ancien président tunisien s’est attaqué pour la énième fois à l’Algérie en l’accusant de tentatives visant à faire avorter la révolution du Jasmin en 2011.

Cette nouvelle attaque -de celui qui a pris le pouvoir en Tunisie du 31 décembre 2011 au 31 décembre 2014- intervient quelques jours après des propos complaisants à l’endroit du régime marocain, et hostiles en revanche envers l’Algérie qu’il accuse d’être à l’origine de la situation dans laquelle se trouve l’Union du Maghreb Arabe (UMA).

L’ancien président tunisien Moncef Marzouki qui s’en est pris, il y a quelques jours, à l’Algérie en lui incombant la responsabilité du gel qu’a connu l’Union maghrébine depuis sa création a fait fi de nombreuses réalités qui prouvent que l’Algérie n’y est pour rien dans cette situation que traverse l’UMA.

Dans un papier d’analyse publié dans ses colonnes, le journal francophone “Le Soir d’Algérie” a mis l’exergue sur 12 preuves historiques affirmant que l’ancien locataire du Carthage se trompe de “coupable” et “fait fausse route” en dissimulant le rôle évident du royaume du Maroc qui a fait que l’Union du Maghreb arabe se trouve dans cette situation.

Echourouk, 2 fév 2021

Tags : Tunisie, Algérie, Sahara Occidental, Maroc, Moncef Marzouki, Union du Maghreb Arabe, UMA,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
2 + 12 =