Les difficultés économiques persistantes de la Tunisie pourraient mettre en danger sa démocratie naissante

Dix ans après la révolution qui a renversé le régime de Zine El Abidine Ben Ali, les groupes de jeunes et les forces de sécurité s’affrontent dans des violentes manifestations contre les difficultés économiques balayent la Tunisie.

Malgré des avancées significatives en termes de libertés politiques et civiles, les perspectives économiques de la Tunisie ne se sont pas améliorées. Certains indicateurs, comme la Bertelsmann Stiftung’s Index (voir image), montrent une détérioration de la performance économique. La situation a été exacerbée par la pandémie de coronavirus, qui a entraîné une contraction économique, une diminution des ressources de l’État et une augmentation de la pauvreté.

La capacité de réaction du gouvernement est entravée par des problèmes structurels majeurs, notamment un énorme déficit budgétaire qui s’est élargi d’un montant estimé à 11,5% du produit intérieur brut en 2020. Le chômage, facteur majeur de contestation, atteint 16,3% au troisième trimestre de 2020, soit plus qu’il ne l’a été en sept ans.

À l’avenir, le gouvernement doit tenir compte des appels du FMI à libéraliser l’économie et à réduire le déficit budgétaire, ce qui l’obligera à maîtriser la masse salariale et à limiter les subventions énergétiques. Ces mesures entraîneront probablement un mécontentement généralisé et de nouvelles manifestations. Le gouvernement doit donc également garder la réponse sécuritaire sous contrôle. Si la réponse sécuritaire est trop robuste et s’intensifie, elle peut mettre en danger le fragile processus démocratique de la Tunisie.

Graphique 5_Tunisie_English

Source : Ensemble de données de l’indice de transformation Bertelsmann Stiftung (BTI), «BTI 2006-2020 Scores», consulté le 26 janvier 2021, https://www.bti-project.org/en/meta/downloads.html.

Remarque : L’indice de participation politique (1-10, avec 10 représentant le meilleur score) mesure la mesure dans laquelle un pays a des élections libres et équitables, un pouvoir effectif de gouverner, des droits d’association / de réunion et la liberté d’expression. L’indice de performance économique (1-10, 10 représentant le meilleur score) mesure les performances de l’économie d’un pays, sur la base d’indicateurs quantitatifs tels que le PIB, la parité de pouvoir d’achat, l’inflation, le chômage, les investissements directs étrangers, le solde du compte courant, la dette publique, etc.

Source : Brooking, 2 fév 2021

Tags : Tunisie, économie, jeunesse, chômage,