Algérie : L’ultime épreuve

La bataille de la vaccination bat son plein. Elle est marquée du sceau de la course effrénée au vaccin engagée dans le monde. Le spectre du chaos qui plane sur l’Europe, confrontée à la montée des nouveaux variants de la Covid-19 plus mortels et plus contagieux et livrée à la loi des laboratoires peu respectueux des engagements contractés, appelle à une mobilisation de tous les instants. Comme au premier jour de la pandémie, l’Algérie s’emploie méthodiquement et durablement à se doter de tous les moyens pour enrayer la propagation du virus, du reste remarquablement contenue, et se lancer avec force dans l’ultime épreuve.

L’accès rapide au vaccin et le lancement de la campagne de vaccination, exigés par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ont, encore une fois, démontré la sagacité et l’efficience d’une démarche confortée par des perspectives de coopération entre l’Algérie et la Russie pour la fabrication du vaccin Sputnik V en Algérie, abordée lors de l’audience accordée par le Premier ministre Abdelaziz Djerad à l’ambassadeur russe à Alger.

Sous de bons auspices, la bataille de longue haleine de la vaccination se traduit indéniablement par le climat de confiance perceptible dans le «bon exemple» de Blida et les assurances du Premier ministre qui a reçu, dimanche dernier, la première injection au niveau de la polyclinique Bouchenafa, sise aux Sources, Alger.

De Blida à Alger, le plan de vaccination se met en place pour toucher, dans un premier temps, les wilayas les plus atteintes. Il importe de briser, efficacement et au plus vite, la chaîne des contaminations. Tout au long de l’année 2021, l’opération se poursuivra dans toutes les régions, notamment les zones d’ombre et enclavées, pour garantir l’immunité collective. Il y a lieu d’espérer et de croire à la fin du cauchemar qui n’a que trop duré. Et, à la faveur d’une démarche «modulable et flexible», évoquée par le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie,
le Dr Djamel Fourar, les signes d’espoir sont véhiculés par l’engagement de l’Etat déterminé à tout mettre en œuvre pour assurer, à n’importe quel prix, la disponibilité du vaccin en quantité suffisante et mettre l’Algérie à l’abri de toutes les turbulences. Forte de ses traditions et de ses capacités prouvées à maintes occasions, l’Algérie peut relever le défi de tous les enjeux.
Horizons, 1 fév 2021

Tags : Algérie, coronavirus, covid 19, vaccination,