Deux millions de personnes déplacées par la violence dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest: HCR

M. Tyler Gillett | U. Pittsburgh School of Law, États-Unis

Un briefing de l’ONU vendredi a appelé à la fin de la violence dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest, où plus de deux millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur des frontières de leur propre pays.

Boris Cheshirkov, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a déclaré que le nombre de personnes déplacées dans la région avait quadruplé en seulement deux ans. La région, qui comprend les nations du Burkina Faso, du Tchad, du Mali et du Niger, a été ravagée par la violence de groupes d’insurgés armés comme al-Qaïda et l’État islamique, des gangs criminels, ainsi que d’ éventuels meurtres extrajudiciaires par les forces gouvernementales.

Les dernières attaques ont frappé la localité de Koumbri dans la partie nord du Burkina Faso, faisant fuir plus de 11 000 personnes de chez elles pour les communautés de Ouahigouya et Barga qui sont à environ 35 kilomètres. Beaucoup de ces déplacés ont été contraints de dormir dehors en raison du manque d’abris adéquats. Le HCR travaille actuellement à la construction de 108 nouveaux abris, mais il a noté que «la réponse humanitaire est dangereusement surchargée» et a appelé les autres nations à agir «pour redoubler… de soutien à la région».

Source : Jurist, 23 jan 2021

Tags : Afrique de l’Ouest, conflits, territorisme, Burkina Faso, Tchad, Mali, Niger, Nigeria,