Algérie : Ferhat Ait Ali accuse des sénateurs de travailler pour des lobbies étrangers

Le dossier d’importation de véhicules neufs continue d’alimenter les tensions et les polémiques, ce jeudi, lors de la séance des questions orales le Sénat a été le théâtre d’échanges houleux, le ministre de l’Industrie Ferhat Ait Ali Braham a accusé certains sénateurs de travailler pour des parties étrangères spécialisées dans l’importation des véhicules d’occasion au détriment de l’intérêt de leur pays, et que ces derniers se sentent menacés de perdre leur business.

«Nous avons constaté que des lobbies extérieurs tentent d’influer sur nos décisions. Dans le passé, ces opérations, certaines fictives, qui incluaient des partenaires étrangers avaient saigné à blanc le Trésor public», a déclaré le ministre de l’Industrie ajoutant que «ces pratiques coûtaient à l’Etat dans les 12 milliards de dollars, sans profits en retour, et personne ne les dénonçait ». «les deux milliards de dollars qui seront consacrés à l’importation vont générer beaucoup de bénéfice au Trésor public, contrairement à ce que croient certains sénateurs, qui se sentent menacés de perdre leur business avec des parties étrangères au détriment de l’intérêt de leur pays », explique M. Ferhat Ait Ali .

L’accusation du ministre de l’Industrie a fait réagir le sénateur Abdelwahab Benzaim qui a arraché la parole pour inviter M. Ferhat Ait Ali à ne pas accuser « qui que ce soit de traîtrise ou d’être un fils de la France ! ». Le modérateur a dû couper court à un échange qui promettait d’être vif entre les deux hommes.

Mercredi, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a rappelé à l’ordre le ministre de l’Industrie en réclamant plus de transparence dans la gestion du dossier relatif à l’attribution des agréments aux concessionnaires automobiles, selon un communiqué des services du Premier ministre.

«Pour ce qui est du traitement des dossiers de concessionnaires et de constructeurs de véhicules et de motocycles, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a chargé le ministre de l’Industrie d’accélérer le rythme de traitement des dossiers introduits au niveau du Comité technique placé auprès de son secteur et de veiller à l’exigence de transparence dans ce domaine», selon le communiqué.

Pour rappel, le département de Ferhat Ait Ali, avait annoncé lundi avoir accordé des agréments provisoires à quatre concessionnaires automobiles pour l’importation des véhicules neufs. Mais le ministère refuse toujours de publier la liste des bénéficiaires alimentant ainsi les plus folles rumeurs autour des noms des marques retenues.

Le Jeune Indépendant, 21 jan 2021

Tags : Ferhat Aït Ali, importation, véhicules d’occasion,