De Blok demande au Maroc de laisser les « cas difficiles » rentrer chez eux aux Pays Bas

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 75

LA HAYE – Le ministre Stef Blok (Affaires étrangères) appelle le Maroc à permettre aux voyageurs néerlandais bloqués dans le pays de partir. Cette semaine, il a demandé aux autorités de Rabat de laisser partir les « cas difficiles ».

Le ministère travaille sur un inventaire des néerlandais coincés dans le pays d’Afrique du Nord. Ils ont de plus en plus d’ennuis, par exemple, parce qu’ils n’ont plus de médicaments, qu’elles sont enceintes ou bien qu’elles n’ont plus d’argent.

« C’est une demande très raisonnable » de laisser partir les gens, dit Block. Le Maroc a verrouillé ses frontières pendant un mois le 20 mars. On estime qu’environ 3000 Néerlandais sont coincés. D’autres pays européens font face au même problème.

L’irritation de la politique marocaine augmente également dans la deuxième chambre. « Il est inacceptable que le Maroc garde son espace aérien fermé », explique Sjoerd Sjoerdsma du parti gouvernemental D66. La Chambre a été saisie jeudi au sujet du rapatriement des Néerlandais.

Il y a quelque 12.500 Néerlandais coincés à l’étranger, surtout en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Afrique du Sud et nombreux ont été rapatriés ramassés de ces trois premiers pays par KLM entre autres. Selon Blok, vingt autres vols sont prévus.

Au moins 7000 voyageurs bloqués qui ont contacté un site spécial des Affaires étrangères sont maintenant de retour. Parmi eux, 3500 ont été rapatriés avec des vols organisés par le gouvernement, affirme Blok. Le reste est rentré avec des vols commerciaux.

Tags : Maroc, Pays bas, binationaux, coronavirus, covid19,

Source

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Entrez Captcha ici : *

Reload Image