Les africains découvrent toute la férocité de la négrophobie occidentale

 » Mon sang nourrira l’arbre qui portera les fruits de la liberté. Dites à mon peuple que je les aime et qu’ils doivent continuer la lutte « . (Solomon Mahlangou, membre de MK, Umkhoto We Sizwe, la branche armée de l’ANC, la lance de la nation. Assassiné par pendaison le 6 avril 1979, sur injonction du pouvoir raciste de Prétoria).


On aurait pu penser que la pandémie du Covid19 mettrait en sourdine pour un temps la négrophobie pathologique des racistes occidentaux.

Or c’est tout le contraire, la pandémie n’a fait qu’exciter leur négrophobie.
Comme si cette négrophobie était la dernière chose qu’ils devaient exprimer au moment où ils devraient quitter notre monde.

De nombreux Noirs, pas forcément informés des questions raciales sont en train de découvrir toute la férocité de cette négrophobie occidentale. Et ils en éprouvent de la déception et de la crainte. Mais selon moi, ils ne devraient pas.

Parce que les racistes se sont toujours comportés ainsi envers nous depuis des siècles.

Nous n’avons pas à avoir peur d’eux. Au contraire, nous devons leur faire face avec toutes les ressources dont nous disposons.

Au nom de nos aînés qui se sont sacrifiés pour les espaces de liberté dont nous jouissons aujourd’hui.

Et au nom de nos enfants que personne ne protègera si ce n’est nous leurs parents et leurs aînés.

La vie des Noirs compte

Source

Tags : racisme, noirs, négrophobie, Solomon Mahlangu,

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.