Virus marocain

Le monde se bat désormais contre un virus invisible, le coronavirus. Il est dangereux au point de menacer toute la planète jusqu’au jour où la science trouvera un antibiotique capable de l’exterminer.

Cependant, un autre virus menace l’Europe et il n’est pas microscopique. Il est bien visible, vit sous forme humaine et se trouve au Maroc. Il est plus nuisible et plus meurtrier. Il s’appelle Mohammed VI et a déjà sévi au Bataclan, à Bruxelles, Barcelone, Syrie, Irak…

Ce virus a été créé par la France et tel Frankenstein, il s’est retourné contre son créateur. Son histoire fait frissonner. Dans le but de s’accaparer des richesses des pays voisins, le monstre devient démoniaque. Qui en est responsable ? La France et l’Union Européenne qu’il rackette aujourd’hui à coups d’attentats terroristes et de vagues de migrants marocains et africains meurtris par la pauvreté et la misère créés par des régimes dictatoriales imposées par la prétendue patrie des droits de l’homme qui peine à se débarrasser de ses pratiques colonialistes.

Ce virus a atteint la grande majorité des marocains, créant ainsi une société caractérisée par la violence, le vol, l’assassinat, la prostitution. Le « tcharmil », d’après le lexique populaire marocain. Il a contaminé même ceux qui sont nés sous drapeau européen. Malgré qu’ils ont fréquenté des écoles européennes, ils portent la violence dans leur ADN et ce qui est surprenant c’est que les démocraties européennes en ont fait un atout pour gagner les élections.

En France, le président Emmanuel Macron en a payé les frais. L’un de ses copains, M’Jid El Guerrab a fracassé le crâne d’un collègue du PS à cours de casque de moto. Un autre, le dénommé Alexandre Benalla a voulu rendre service à son protecteur à coups de matraques contre un couple de Gilets Jaunes dont le seul crime était de se manifester pour revendiquer des droits légitimes.

En Belgique, un autre pays qui a abrite une communauté marocaines importante, un vieillard de 60 ans a été défiguré par un candidat aux élections communales. Pour un article de presse! A l’instar du roi du Maroc, ces élites marocaines veulent museler la presse européenne.

Tags : Maroc, terrorisme, violence, élites marocaines,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.