Nasser Bourita pris en flagrant délit d’imposture

Nasser Bourita avec le faux ministre zambien 
Les marocains qui se sont empressés de parler d’une prétendue offensive diplomatique adoptent actuellement le silence total sur cette mascarade des autorités marocaines.
Motus et bouche cousue sur l’imposture de Nasser Bourita, le nouvel héros de la diplomatie marocaine qui selon certains sites qui se disent indépendants représente le courant marocain qui milite contre la chaise vide à l’Union Africaine.
Celui qui rêve de chasser la RASD de l’organisation panafricaine et réaliser le rêve royal d’affirmer définitivement la « marocanité du Sahara », Bourita, n’hésite pas à s’afficher sur le podium dans un numéro digne des œuvres de théâtre de Shakespeare. A côté de lui dans la représentation, un ministre qui n’en est pas un. Un représentant d’un gouvernement fantôme d’un pays d’Afrique australe, la Zambie. Un gouvernement qui n’a aucune légitimité depuis le 15 mai 2016, date de la dissolution du parlement.
L’homme qui s’affiche avec Bourita est Harry Kalaba. Selon la Cour Constitutionnelle, il n’a aucune légitimité à représenter la diplomatie de la Zambie et il est condamné à rembourser tout l’argent qu’il a dépensé au nom d’une fonction qu’il squatté au détriment de la législation zambienne.

Bourita n’a trouvé que cet imposteur pour vendre une « nouvelle victoire diplomatique » dans la bataille que le Maroc livre pour réaffirmer sa colonisation du Sahara Occidental.

Le peuple zambien attend aujourd’hui les résultats de son vote d’hier qui donnera un nouveau président et un gouvernement légitime dont Harry Kalaba ne fera sûrement pas partie.