Moroccoleaks : Rapport de Ethnographic Edge* sur le Maroc et le Sahara Occidental

Rabat, le 27 juin 2014
A Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération
Objet : Rapports sur le Maroc et le sahara / Ethnographic Edge (projet d’analyse prévisionnelle) 
J’ai l’honneur de porter à la connaissance de Monsieur le Ministre, que deux rapports sont parus en ligne (en anglais), jeudi 26 juin, sur le site d’Ethnographic Edge. Ces documents sont intitulés respectivement : « pression croissante sur le PJD s’agissant du dossier des droits de l’homme », et « attention renouvellée sur le sahara occidental et sur les camps de réfugiés ».
I – Elements d’informations sur Ethnographic Edge : 
Ethnographic Edge est une start-up, basée à Londres, qui fait de l’analyse prévisionnelle sur l’évolution des crises en Asie et au Moyen-Orient ; et sur la valeurs de multinationales côtées en bourse. 
Elle a été créée par Dr Eduardo Zachary Albrecht. Celui-ci a combiné méthodes quantitatives d’analyse, technologies de l’information, et théories anthropologiques pour faire des prévisions concernant l’évolution des crises politiques et diplomatiques internationales. 
Plus précisément, Ethnographic Edge mesure, dans le temps, les niveaux montants et descendants des opinions positives et négatives dans des millers de médias concernant une crise particulière ; en utilisant différents logiciels d’analyse de données pour évaluer les perceptions et dresser un « Tension & Trust » score. 
La start-up a également lancé un site web, qui publie 3-4 nouveaux rapports tous les mois. Ces rapports exposent le raisonnement qui explique pourquoi selon eux, une crise est susceptible de démarrer, arrêter, s’aggraver ou s’améliorer. Le style d’écriture est « non-idéologique et a-politique » (selon le site) ; et prend en compte les considérations culturelles et stratégiques du point de vue de tous les acteurs impliqués. Un réseau d’informateurs locaux sont contactés et leurs opinions inclues dans les rapports. 
Toujours selon leur site web, les tests effectués au cours des deux dernières années ont démontré que les niveaux de précision dans l’évolution des prévisions dépassent 75%.
II – Le rapport sur le Maroc, intitulé « pression croissante sur le PJD s’agissant du dossier des droits de l’homme » :
Les point majeurs du rapport sont que : 
deux évenements récents ont attiré l’attention de l’opinion publique internationale s’agissant du Maroc. Le premier est l’affaire des 11 militants du 20 février (arrêtés le 06 avril, jugés et condamnés en mai, et à nouveau relâchés sous caution dans l’attente de leur procès en appel début juin). Le second évènement est le rapport sur la situation des droits humains au Maroc, présenté par le CNDH (Driss El Yazami) devant le Parlement. 
La situation politique au Maroc est tendue depuis l’arrivée au pouvoir du PJD en 2011. 
Le PJD s’est affaibli avec l’effrondrement des frères musulmans en Egypte et le retrait de l’Istiqlal de la coalition gouvernementale. Toutefois, ce parti a pu se maintenir au pouvoir, en évitant « toute confrontation directe avec la Monarchie ». 
Or, « le PJD n’a pas pu apporter un changement politique réel » ; et tente de jouer le rôle d’équilibriste entre « une base électorale avide de changement » et « un establishment » désireux de maintenir le statut-quo. 
La libération des militants du 20 février peut-être vue comme « un mouvement stratégique chronométré » par le PJD ; et conçu pour maintenir « cet équilibre délicat entre intérêts opposés ». 
Des troubles sociaux sont à prévoir dans un avenir proche. Les pressions internationales et « ces ouvertures tactiques » du Gouvernement risquent de conduire à la multiplication des manifestations, pour la libération d’autres activistes (tels que le rappeur Mouad Belghouat, appelé Lhaqed, autre militant du mouvement du 20 février). 
Il est probale que le Maroc continue d’être « sous le feu des projecteurs internationaux » dans les prochaines semaines. Pour Ethnographic Edge, « aux yeux de l’Occident, la question des droits de l’homme au Maroc est confondue avec la question des droits humains au sahara ». 
Pour conclure, le rapport indique que « les tensions croissantes au Maroc représentent un feu qui couve ». Néanmois, signale t-on, « ce feu » ne menacera pas, dans l’immédiat, les « actifs economiques et financiers ». 
III – Le rapport sur le sahara, intitulé « attention renouvellée sur le sahara occidental et sur les camps de réfugiés » : 
Remarque : le rapport est assez confus, les analystes ne semblant pas maîtriser le dossier du sahara. Néanmoins, certains faits relevés semblent pertinents, et notamment : 
L’attention internationale sur le sahara s’est accrue, ces dernières semaines, du fait de la visite de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme au Maroc (qui est une visite de haut niveau). Depuis, indique le document, une « flopée » de délégations étrangères « inondent le désert ». 
Western Sahara Resource Watch (WSRW), a publié une liste exhaustive des sociétés concernées par « les exportations marocaines de phospates provenant du sahara » ; et appellent les entreprises impliquées à cesser ce commerce avec le Maroc. 
le polisario ne peut plus se contenter du statut-quo, car de nouvelles factions ont émergées à l’intérieur des camps de réfugiés ; dont le Mouvement des jeunes pour le changement (YMC). Celui-ci rejetterait (selon le rapport), à la fois, la direction du polisario et la position du Maroc. Les tensions dans les camps sont susceptibles de s’accroître jusqu’à ce que des changements se produisent. 
L’industrie des phophates et des engrais risquent de pâtir de la situation actuelle au sahara, avance le document. Les investisseurs « pourraient vouloir revoir à la baisse la valeurs des actions en bourse de société telle que PotashCorp » (société américaine d’engrais qui est, selon WSRW, un des 10 importateurs de phosphates les plus importants pour la mine de Bou Craa). 
IV – Appréciation globale : 
Pertinence de ces rapports : 
Sur le Maroc et la position du PJD : le rapport de Ethnographic Edge semble, globalement, avoir vu juste. 
Sur le sahara : certaines confusions apparaissent tout le long du rapport. Ceci est probablement dû au fait que les principales sources sur le net sont pro- polisario. 
Poids et influence potentielle de sociétés spécialisées dans l’analyse prévisionnelle : 
Ce type de modélisation et d’anticipation des évènements a de plus en plus de succès dans les pays anglophones (principalement les Etats-Unis et les pays asiatiques). 
Pour ce qui est d’Ethnographic Edge : nous n’avons pas d’informations sur ces clients (Gouvernements et entreprises). Toutfois, nous avons pu constater que beaucoup d’informations sont publiés, à la fois sur le Maroc, le PJD, le sahara, et Tanger-Med. Ce qui nous interpelle, c’est que 5 dossiers sur 20 concernent le Maroc. 
V- Préconisations :
Se tenir informé des analyses et prédictions pour nos propres besoins. 
pour la question nationale : augmenter la présence des positions pro-marocaines sur le net et sur les médias classiques.
* Ethnographic Edge est un projet qui permet de suivre l’évolution de la politique internationale. Nous utilisons une combinaison de l’analyse de données et l’analyse sociale pour comprendre les événements et leur impact. 
Site web : http://ethnographicedge.com/