La méthode Hilale, preuve de frustration de l’Etat marocain

Omar Hilale, avec son caractère agressif et ses manières peu élégantes, pense pouvoir réussir là où le Maroc, même avec le défunt roi Hassan II qui était beaucoup plus intelligent et compétent, a échoué.
Son ego lui a dit qu’avec son arrivée aux bureaux des Nations Unies, il va bouleverser la situation et chambouler les fonctionnaires onusiens et les diplomates qui se trouvent dans cette instance internationale.
Il est arrivé au Comité Spécial de Décolonisation avec la conviction que cette année sera différente grâce à son action et sa compétence. Mais, le président vénézuelien du Comité, M. Rafael Ramirez, lui a bel et bien signifié que « cette année comme les années précédentes » le Front Polisario pourra s’exprimer devant le Comité. Le miroir d’Omar Hilale lui avait menti en lui disant qu’il pouvait empêcher le représentant sahraoui de parler devant le Comité.
Le Comité de Décolonisation finira, comme d’habitude, par soutenir le droit du peuple sahroaui à l’autodétermination et Hilale ira chercher de la consolation dans les bras de son ami suédois, Anders Kompass.