Jamal Benomar, l’homme de la France dans les négociations sur le retour de la MINURSO

Le porte-parole du SG de l’ONU, M. Stephan Dujarric, a démenti vendredi, les informations rapportées par la presse marocaine selon lesquelles le marocain Jamal Benomar préside la mission technique onuusienne qui vient de visiter le Sahara Occidental dans le but de négocier le retour de la composante civile de la MINURSO.
« Il ne conduit pas la mission. Une délégation du DPKO (Département des Opérations de Maintien de Paix), du Secrétariat s’y trouve dans le but de voir la manière d’appliquer la résolution pertinente du Conseil de Sécurité pour le retour complet de la mission à ses activités », a précisé M. Dujarric.
Selon l’agence EFE, citant « une source diplomatique », le Front Polisario n’a pas apprécié la présence de Benomar au sein de la délégation onusienne et « a exprimé ses réserves aux Nations Unies ».
Benomar doit son accès aux instances onusiennes aux autorités françaises dont il est proche. Son nom a été cité dans une lettre envoyée par l’ambassadeur du Maroc au Yémen dans laquelle ce dernier faisait part de son entretien avec l’ambassadeur français au Yémen qui détenait des informations de Jamal Benomar selon lesquelles « Sanaa d’une quarantaine de ressortissants marocains qui vivaient à la ville de Damage située au nord du Yémen » sont arrivés à Sanaa et ils portent la nationalité française dans leur majorité.
Les informations que Benomar transmettra à Paris arriveront à Rabat du fait des relations très étroites qui unissent les deux pays dans le contentieux du Sahara Occidental.