Le Maroc recourt à la carte du terrorisme pour empêcher la MINURSO de mener à bien sa mission au Sahara Occidental

Le Maroc serait tenté d’utiliser la carte du terrorisme pour menacer la présence des Nations Unies au Sahara occidental qui dure depuis plus de deux décennies, rapporté une source informée citée par le site Soumoud.
Selon la même source, le régime marocain qui fait face à une pression internationale sans précédent à cause de ses dérapages contre les Nations Unies, tente de faire échouer les efforts du Conseil de sécurité qui a donné un délai de 90 jours pour le retour de la « MINURSO » à la totalité de ses fonctions.
N’étant pas en mesure d’une confrontation avec le Conseil de sécurité, le régime marocain a commencer à concocter des dangereux attaques contre la « MINURSO » dans une tentative de mettre fin à la présence de l’ONU au Sahara occidental, et ainsi laisser la place au chaos dans la région de l’Afrique du Nord.
La source affirme que les menaces de la branche du Grand Sahara de « Daech », qui détient des liens très étroits avec les services secrets marocains, ont été prises au sérieux, ce qui explique l’Etat-Major du Conseil à tenir, pour la première fois, une réunion sur le Sahara occidental, pour analyser les dangereux développements, en particulier less graves menaces proférées contre la « MINURSO ».
Le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU a laissé entendre que la communauté internationale ne tolérera aucune manque dans la protection de la MINURSO dont l’équipe entier doit retourner dans les prochains trois mois.
La source souligne que les Nations Unies sont conscient de la coïncidence des événements de l’expulsion de la « MINURSO » et les menaces de « Daech » ainsi que le délai octroyé au Maroc. De là l’insistance sur la responsabilité des deux parties dans la protection du personnel de la « MINURSO ».
La même source a averti que le Maroc va essayer de créer un scénario dans le but d’accuser le Front Polisario de mener des attaques contre la « MINURSO ». La présentation du leader de Daech, Abou Walid Sahraoui comme membre du Polisario et agent de l ‘Algérie présage la préparation d’un dangereux scénario contre les Nations Unies et le front Polisario.
Le succès de l’Algérie dans l’avortement d’un plan de déstabilisation de la région au mois de mars dernier, la réussite des manœuvres militaires l’armée sahraouie, et l’unanimité des sahraouis autour de l’option militaire en vue de mettre fin à l’occupation marocaine de leur pays, dérange au plus haut point le Maroc et ses alliés du Golfe, qui se préparent pour mettre en application un plan basé sur la carte du terrorisme pour semer le confusion et entraîner la région dans la guerre, ajoute la source qui prévient que le délai de 90 jours octroyé au Maroc sera difficile et précise beaucoup de prudence et d’engagement en vue de parer toute éventualité. Le Maroc qui a perdu des alliés de la taille des Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Russie, et même la France, pourrait être tenté par des aventures de conséquences imprévues, autant contre l’ONU que contre la RASD ne procédant à l’agression des territoires libérés.
Source : Soumoud, 8 mai 2016
Traduction non officielle : Diaspora Saharaui