Le SG de l’ONU tacle Rabat

En annonçant la reprise des tournées de Ross : Le SG de l’ONU tacle Rabat
« J’ai demandé à mon Envoyé spécial Christopher Ross de reprendre ses tournées afin de créer une atmosphère propice à la reprise des pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario » a indiqué le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, hier à Alger. La visite du chef de l’ONU dans la région pour s’entretenir sur la question du Sahara occidental resserre l’étau sur le colonisateur marocain qui n’a déjà pas apprécié ce déplacement. Elle l’enfonce même s’il a désiré repousser les pourparlers pour un délai ultérieur. 
De fait de l’annonce de M. Ban qui a demandé à son envoyé spécial, Christopher Ross de reprendre ses tournées pour relancer les pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario. Du coup, le Maroc qui exclu toute idée d’indépendance du peuple sahraoui sera dans la contrainte de s’asseoir à la table des négociations, faute de quoi le Conseil de sécurité établera des résolutions le sanctionnant. Le SG des Nations unis a annoncé également qu’il convoquera prochainement une réunion de donateurs en vue de réunir des fonds pour que les besoins des réfugiés sahraouis puissent être satisfaits. Il ajouté que les membres du personnel de la Mission de l’Onu pour le Sahara occidental (Minurso) étaient prêts à organiser un référendum s’il y a accord entre les parties. 
M. Ban Kimoon qui s’est rendu, ce samedi, dans les camps de réfugiés de Smara, s’est dit » profondément attristé par cette tragédie humanitaire « . » A Tindouf, j’ai rencontré des réfugiés qui souffrent depuis des générations. J’ai discuté avec des jeunes qui perdent foi dans l’avenir. Je leur ai promis de tout faire pour que les choses avancent « , a-t-il indiqué. Au cours de sa visite à Alger, le secrétaire général de l’ONU s’est entretenu avec le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Remtane Lamamra. » Nous avons assuré à M. Ban l’impératif du parachèvement du processus de décolonisation du Sahara occidental à travers la Minurso « , a précisé M. Lamamra. 
Il est à signaler que le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies Ahmed Boukhari a indiqué à l’issue de ses entretiens samedi avec Ban Ki Moon à Bir Lahlou (Territoires sahraouis libérés) que » cette visite amènera le Conseil de sécurité à reconsidérer la question sahraouie, après 40 ans d’occupation marocaine et de blocage par le régime marocain des termes de l’accord de 1991 qui prévoit l’organisation d’un referendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui. Il a ajouté que cette visite était » un élément nouveau » dans les efforts onusiens pour le règlement du conflit au Sahara occidental d’autant qu’il s’agit, a-t-il dit, de la première visite d’un secrétaire général onusien dans les territoires libérés « . » Elle aura sans doute un impact au sein du Conseil de sécurité à travers le rapport qu’il présentera en avril prochain « , a-t-il souligné. » C’est la France qui bloque le dossier sahraoui au niveau de cette instance onusienne du fait qu’elle soutient l’occupation suivant son ancienne vision colonialiste « , a-t-il affirmé tout en déplorant cette position. 
Pour rappel, le Coordinateur sahraoui auprès de la Minurso, Mohammed Kheddad, a indiqué vendredi dernier, à Chahid al- Hafedh (camps des réfugiés sahraouis) que les Sahraouis espèrent que les négociations pour le règlement du conflit au Sahara occidental occupé seront relancées avant la fin du mandat de Ban Ki-moon à la tête des Nations Unies.
N.A