Sahara occidental : La visite de Ban Ki-moon s’inscrira dans le cadre de la préparation du prochain rapport

Le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric a déclaré vendredi à New York que Ban Ki-moon allait intégrer le compte rendu de sa tournée maghrébine dans son prochain rapport d’avril sur le Sahara occidental. 
S’exprimant au cours d’un point de presse, M. Dujarric a indiqu é qu’outre l’accent qui sera mis sur la situation humanitaire des réfugiés sahraouis, la visite de Ban Ki-moon dans la région s’inscrira également dans le cadre de la préparation du prochain rapport sur la situation au Sahara occidental que doit présenter le SG de l’ONU en avril au Conseil de sécurité. ’’Evidemment qu’il inclura le compte-rendu de ce voyage dans son prochain rapport d’avril’’, a-t-il répondu à une question d’un journaliste sur les objectifs de cette visite. 
En confirmant cet objectif, l’ONU s’inscrit à l’opposé de la volonté de Rabat qui voulait retarder la visite de Ban Kimoon jusqu’a juillet prochain pour que ce compte-rendu ne soit pas intégré dans ce rapport. Le porte-parole a confirmé par la même occasion l’annulation du déplacement de Ban Ki-moon au Maroc mais n’a pas précisé pour autant s’il s’agissait de la propre décision du SG de l’ONU d’annuler cette étape de son voyage ou d’un refus formulé par les autorités marocaines de ne pas l’accueillir à Rabat. Dujarric s’est contenté d’indiquer que le secrétaire général de l’ONU ne va pas aller à Rabat puisque cette étape de sa visite va coïncider avec le déplacement du Roi Mohamed VI à l’étranger. ’’ De toute évidence le secrétaire général se fera un plaisir d’aller à Rabat à tout moment ’’, at- il ajouté pour éluder la question. 
A la question de savoir si le SG de l’ONU avait besoin d’une autorisation du Maroc pour visiter le siège de la Minurso à Laayoune, le porteparole a précisé que Ban Kimoon avait le droit de visiter toute mission de maintien de la paix de l’ONU. Mais a expliqué que son déplacement à Laayoune avait besoin d’une autorisation des autorités marocaines pour l’atterrissage de son avion, en confirmant implicitement que Rabat aurait refusé d’accorder cette autorisation à l’ONU. Le SG de l’ONU ’’ a le droit de visiter toute mission de maintien de la paix, mais il y a les autorités de facto dans ce domaine qui devraient fournir l’autorisation d’atterrir à l’avion (du SG) ’’, a-t-il dit. 
Dujarric a confirmé au cours de ce point de presse la tournée maghrébine du SG de l’ONU qui devrait le conduire à Alger, à Nouakchott, aux camps des réfugiés sahraouis à Tindouf et aussi au site du groupe de la Minurso, déployé à Bir Lahlou. 
Ban Ki-moon mènera cette tournée sans les deux escales de Rabat et de Laayoune qui abrite le siège de la Minusro, le Maroc ayant refusé de donner une réponse positive aux propositions de l’ONU concernant les entrevues prévues entre Ban Kimoon et les responsables marocains. 
Après avoir échoué à annuler cette visite, pourtant approuvée par le Conseil de sécurité, le Maroc a tenté de la reporter à juillet de sorte quelle n’influera pas sur le prochain rapport de Ban Ki-moon et sur le renouvellement du mandat de la Minurso, prévus en avril. Les autorités marocaines veulent en effet bloquer tout progrès dans le dossier sahraoui pendant le mandat de Ban Ki-moon qui arrive à échéance en fin 2016, avait déclaré à l’APS le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU, Ahmed Boukhari.
http://www.lemaghrebdz.com/?page=detail_actualite&rubrique=Maghreb&id=75183