Décès de Boutrous Ghali, l’homme de la France à l’ONU

L’égyptien Boutros Boutros-Ghali est décédé mardi au Caire (Egypte) à l’âge de 93 ans. Il a été le premier africain á diriger l’ONU. de 1992 à 1996. 
On lui reproche le fait que sous son mandat, l’ONU a été incapable de régler des conflits majeurs du moment (Yougoslavie, Rwanda et Sahara occidental). Sans doute à cause de sa proximité avec la France. Proximité qui a été récompensé avec sa nomination secrétaire général de la francophonie de 1997 à 2002.
Sous l’influence de Paris, il a embrassé les thèses du Maroc dans le conflit du Sahara occidental au détriment de la légalité international et des droits légitimes du peuple sahraoui. A l’époque, Jacques Chirac occupait le palais de l’Elysée et s’est proclamé défenseur de la position marocaine au nom de l’amitié qui le liait au défunt roi Hassan II.
Depuis lors, la France bloque toute solution du conflit qui oppose le Maroc aux sahraouis depuis 40 ans. Aux Nations Unies, le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon est obligé de soumettre son rapport sur le Sahara Occidental à l’ambassadeur de la France avant de le remettre au Conseil de Sécurité.