Moroccoleaks : « Même si l’initiative américaine était adoptée, elle n’engagerait en aucun cas le Maroc à s’y conformer »

Compte-rendu de la réunion hebdomadaire Comité des Directeurs (19 avril 2013)
– Le rôle du Conseil de Sécurité se limite á présenter des résolutions non contraignantes. Par conséquent, même si l’initiative américaine était adoptée, elle n’engagerait en aucun cas le Maroc à s’y conformer ;
– Réunion consacrée exclusivement aux développements du dossier du Sahara Occidental au Conseil de Sécurité
– Un fait qui revêt « une gravité accusée » pour les intérêts du Maroc, « un paragraphe qui demande au SG des Nations Unies de mobiliser toutes les secrétaires compétentes, pour assurer la surveillance des droits de l’Homme » au Sahara Occidental.
– Au niveau du Systéme des Nations, en général, et du Conseil de Sécurité, en particulier, chaque pays a le droit d’initier un projet de résolution, mais sans pour autant user de ce droit comme privilège ou moyen de préjuger de l’avenir ou d’exprimer sa propre position. En effet, conformément á certaines dispositions pertinentes de la Charte des NU, le rôle du Conseil de Sécurité se limite á présenter des résolutions non contraignantes. Par conséquent, même si l’initiative américaine était adoptée, elle n’engagerait en aucun cas le Maroc à s’y conformer ;
– L’autonomie est une expression pour une solution et non pas un point de départ ;
– S’agissant du Sahara, et á l’exception de la parenthèse 2006-2009, Washington a toujours traité le Maroc avec distance et n’a jamais défendu sa position ;
– Depuis « l’épisode Ross », en mai 2012, les Américains n’avaient pas cessé de cultiver un sentiment de vengeance á l’égard du Maroc ;