Moroccoleaks : L’UAM, un organisme créé pour manoeuvrer contre l’Union Africaine

Conflit au sein de l’Union Africaine de la Mutualité. Son vice-président, le malien Babassa DJIKINE a portée une plainte adressée au Cabinet Royal contre son président, le marocain Abdelmoula Abdelmoumni.
Selon un media marocain, dans un courrier confidentiel daté de septembre 2013 adressé au président de l’UAM, son vice-président Babassa Djikine demande des explications à Abdelmoula Abdelmoumni accusé de prendre des décisions unilatérales sans mandat des membres de l’UAM. 
L’Union Africaine de la Mutualité, dont le siège se trouve à Rabat, a été créée en novembre 2007 au Sénégal dans le but de lutter contre l’isolement du Maroc dans le continent africain.
Dans ce compte-rendu, les responsables marocains relève l’importance de résoudre ce problème qui peut « porter atteinte à ses intérêts et acquis politiques, face l’hégémonie grandissante de l’Union Africaine ».
TEXTE INTEGRAL DU COMPTE-RENDU
A
Monsieur l’Ambassadeur,
Directeur des Affaires Africaines
Objet :Compte-rendu de la réunion sur l’Union Africaine de la Mutualité
J’ai l’honneur de porter à la connaissance de Monsieur l’Ambassadeur, Directeur des Affaires Africaines qu’une réunion a eu lieu, le 25 juillet 2014, à 14H30, au siège du Ministère de l’Economie et des Finances, consacrée à l’étude des difficultés auxquelles est confrontée l’Union Africaine de Mutualité (UAM).
Cette rencontre s’est tenue en présence du :
  • Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances, M. Benyoussef SABONI,
  • Président de l’UAM et du Conseil d’Administration de la Mutuelle Générale du Personnel des Administrations Publiques (MGPAP), M. Abdelmoula ABDELMOUMNI,
  • Directeur des Assurances et de la Prévoyance Sociale au Ministère de l’Economie et des Finances, M. Hassan BOUBRIK,
  • Chef de la Division des Assurances des Personnes à la Direction des Assurances et de la Prévoyance Sociale, M. Azeddine BENALI,
  • Chef du Service de l’Afrique Centrale, M. Nawfel EL MAJDOUB.
Dans leur intervention, les responsables des Départements marocains ont soulevé les problèmes d’ordre interne entravant le bon fonctionnement de l’UAM, pouvant ainsi nuire à l’image de notre pays sur les plans régional et international et porter atteinte à ses intérêts et acquis politiques, face l’hégémonie grandissante de l’Union Africaine.
A cet égard, les responsables du Ministère de l’Economie et des Finances ont précisé avoir été sollicités par le Cabinet Royal afin de fournir des éléments de réponse par rapport à la plainte déposée, à ce sujet, par le vice-Président de l’UAM, M. Babassa DJIKINE, de nationalité malienne. Ils ont également fait mention de l’Accord de siège de l’UAM signé avec le Gouvernement de notre pays à Rabat, en juillet 2014, et qui de ce fait serait interpellé sur la bonne marche de l’Union, sachant néanmoins qu’il s’agit d’une organisation internationale à caractère privé n’étant pas soumise à la réglementation nationale, encore moins à la tutelle des autorités marocaines.
En réponse, le Président de l’UAM a indiqué que cette plainte n’est pas « fondée » et qu’elle n’est plus d’actualité. Il a ajouté que l’Union fonctionne normalement comme en témoigne ses efforts déployés pour la mise en place d’un observatoire et d’un centre de formation internationale de la mutualité, sa participation à plusieurs réunions internationales et régionales et son organisation à Rabat en avril 2014, d’une table ronde qui a connu la participation des organes statutaires de l’UAM, en présence de M. Babassa DJIKINE qui, selon les dires de M. ABDELMOUMNI, a constaté de visu et avec satisfaction, le travail accompli par l’Union.
En outre, M. ABDELMOUMNI s’est engagé, à la demande des responsables des Départements ministériels présents, à trouver des solutions pérennes à ces dysfonctionnements internes à travers :
  • La résolution des problèmes l’opposant au Secrétaire Permanent actuel de l’UAM, qu’est Mme Nadia SEMLALI, fonctionnaire au sein de la MGPAP. Comme il a été signalé lors de ladite réunion, il convient de rappeler qu’une demande d’arbitrage a été introduite par l’intéressée auprès du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, mais qui fut rejetée dans la mesure où elle ne relevait pas de ses compétences ;
  • La convocation, le cas échéant, du Bureau exécutif de l’Union pour lever toutes ces entraves d’ordre interne, y compris l’examen de la possibilité de désigner une nouvelle personne pour assurer la fonction du Secrétariat Permanent.
A la fin de la réunion, les responsables du Ministère de l’Economie et des Finances ont invité le Président de l’UAM de leur transmettre les éléments de réponse par écrit, afin de pouvoir répondre aux accusations portées à son égard, en faisant suite à la plainte de M. DJIKINE adressée au Cabinet Royal.