Le Maroc veut empêcher la Chine de participer à la conférence des donateurs d’aide aux réfugiés sahraouis

Position de la Chine sur
la Question du Sahara Marocain
  • La Chine ne reconnait pas la prétendue « rasd »;
  • La Chine respecte la souveraineté et l’intégrité du Maroc;
  • Elle comprend l’importance de la question pour le Maroc et pour la région qu’elle considère comme un legs de l’histoire coloniale et que sa non résolution porte atteinte à la stabilité, à la sécurité et au développement de la région;
  • La Chine apprécie les efforts consentis par le Maroc, en vue de la résolution de ce différend, en conformité avec les résolutions du Conseil de Sécurité et se dit prête, en tant que Membre Permanent, à continuer à jouer un rôle constructif et à œuvrer pour une solution adéquate à ce problème;
  • Elle garde une position d’équilibre entre deux pays amis (Maroc/Algérie);
  • Elle apprécie le rôle actif du Maroc dans la poursuite du processus de négociations informelles sous l’égide des Nations Unies;
  • Elle soutient le processus onusien et préconise une solution :
  • Négociable par la voie du dialogue et de la consultation;
  • Acceptable à l’unanimité par les diverses parties prenantes ;
  • Conforme au droit international, aux buts et principes de la charte de l’ONU et aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité ;
  • La Chine adopte une attitude prudente quant à l’élargissement des attributions de la MINURSO aux questions des droits de l’homme.
  • Au sujet de la rencontre des donateurs à Tindouf, les responsables chinois se demandent pourquoi la Chine resterait à l’écart de ce genre de rencontre, au moment où les autres pays membres permanents du Conseil de Sécurité y prennent part, sans que cela ne soit interprété comme une quelconque reconnaissance de la pseudo « rasd ». D’après les responsables chinois, la position de Pékin sur le Sahara étant claire, sans équivoque et inchangée, ils souhaitent cependant être informés sur l’évolution de cette question partout où cela est possible.
  • Informer la partie chinoise que la présence des autres pays à ces rencontres de donateurs à Tindouf est dû au fait qu’ils font parties du groupe d’amis du secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara, dont la Chine n’est pas membre et, que la présence de l’Ambassadeur Chinois à cette manifestation serait mal exploitée par l’autre partie au conflit ;
  • D’autre part, la partie chinoise estime qu’aucun parallèle ne peut être fait entre la question du Sahara et celle de Taiwan. Les deux pays font toutefois preuve de compréhension et de considération quant aux préoccupations de l’un et de l’autre en s’appuyant mutuellement.