Sur la détention d’Ahmed Charai à Washington pour fausse déclaration de devise

Ahmed Charai a été arête le 14 septembte 2011 par la police de l’Aéroport International de Washington, puis emprisonné. Selon les griefs retenus contre lui, il était accu´se de fausses déclarations concernant une importante somme d’argent. 
Sur les faits, il a été trouvé en possession de 20.000 dollars, somme qu’il n’a pas déclarée, durant les formalités de douanes, ce qui constitue un délit grave selon les lois américaines.
Ce montant fait partie des millions de dollars gaspillés en lobbying pour gagner la bataille de la colonisation du Sahara Occidental.
Soucieuse de récupérer son argent, la DGED a actionné ses relais aux USA pour obtenir sa libération. A ce titre, un certain Azziz Haouari, un correspondant de la DGED, a contacté, le 16 septembre, le nomme Avital Jack, membre de l’Association Juive Américaine Sephardic National Alliance pour l’informer de la détention d’Ahmed Charai à Washington.
En réalité, cet argent devait être distribué à :
1. Joseph Braude pour avoir programmé la diffusion de reportages sur les ondes de Med Radio, à l’époque des faits, ce dernier était joignable au 6178182518. 
2. Richard Miniter pour avoir publié un article dans les colonnes du Foreign Policy.
3. Associations juives dont faisait partie Ahmed Charai, à titre de contribution.
La mission des deux journalistes Braude et Miniter était de diffuser dans la presse américaine des articles pour défendre la position du Maroc dans le conflit du Sahara Occidental et dénigrer le Front Polisario et l’Algérie, 
Enfin, la DGED a déboursé la somme de 41.500 $, remise à Jack Avital. Une partie de cet argent devait être versée sur le compte de l’avocat ayant assuré la défense d’Ahmed Charai lors de son arrestation à Washington.
LETTRE DU CSIS POUR DEFENDRE AHMED CHARAI
Procès verbal du juge contre Ahmed Charai
Procès verbal des Services des Douanes de l’Aéroport de Dulles
Chèque de 60.000 dollars pour le journaliste mercénaire Rochard Miniter: