Une farce parraînée par Ban Ki-moon

Personne n’ignore que c’est une farce cette rencontre à Marrakech appelée Forum Mondial des Droits de l’Homme. Sauf Ban Ki-moon, apparemment. En dépit de ce qu’il endure avec ce pays dans le dossier du Sahara Occidental. Un conflit où s’est engagé à résoudre en 2010 et qui se trouve, à présent, dans l’impasse à cause de l’intransigeance du Maroc et son obsession de continuer à coloniser cette ancienne colonie espagnole.
Pour rappel, le Sahara Occidental était, jusqu’à 1975 une province espagnole. L’Espagne l’avait cédé au Maroc et à la Mauritanie en vertu de l’Accord Tripartite de Madrid signé le 14 novembre 1975. Dans les clauses de l’accord, il est prescrit que l’opinion du peuple sahraoui sera respecté à travers l’expression de la Yemaa ou Assemblée Générale, une espèce de parlement sahraoui constitué par l’Espagne.
Le ralliement de la majorité de ses membres et la déclaration de sa dissolution par le Front Polisario a fait échouer les plans coloniaux d’entériner l’invasion à travers le vote de cette entité coloniale.
L’ONU cherche toujours à appliquer le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui auquel le Maroc s’oppose avec le soutien de la France. Pire encore, les droits de l’homme de la population sahraouie sont bafoués par Rabat à chaque lever du soleil et empêche les deux émissaires du Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-moon d’exercer leur travail, l’un en tant que Représentant Personnel pour le Sahara Occidental et l’autre en tant que chef de la MINURSO.
Aujourd’hui, le Forum Mondial des droits de l’homme est organisé dans un pays dont le régime a fait du Sahara Occidental une prison à ciel ouvert dont l’accès est interdit à l’exception des lobbies pro-marocains. Et le plus, bizarre, est que le chef de l’ONU en personne y assiste pour applaudir cette colossale farce.