Le Premier ministre sahraoui salue la position de l’Algérie à l’égard de la cause sahraouie

CHAHID EL HAFED (camp de réfugiés sahraouis) – Le Premier ministre sahraoui Abdelkader Taleb Omar a salué jeudi au camp des réfugiés sahraouis Chahid el Hafed la position constante de l’Algérie, peuple et gouvernement, à l’égard de la cause juste du Sahara occidental.
Lors de l’audience qu’il a accordée à une délégation parlementaire algérienne présidée par le représentant de la communauté algérienne, Djamel Bouras, le Premier ministre sahraoui a souligné que le gouvernement sahraoui est fière du soutien unanime des parlementaires algériens en faveur du peuple sahraoui et de sa cause juste.
M. Taleb Omar « a exprimé sa fierté et sa gratitude à l’Algérie pour cette position qui ne cesse de se renforcer et de se renouveler jour après jour, tout au long de quatre décennies ».
Il a également salué les réalisations accomplies par l’Algérie, comme en témoignent des observateurs internationaux, au moment où plusieurs pays arabes connaissent des soubresauts.
Le Premier ministre sahraoui a mis en exergue le rôle important de l’Algérie sur le double plans arabe et africain, notamment en Libye et au Mali.
Par ailleurs, il a indiqué que le Maroc n’était plus en conflit avec les sahraouis uniquement, mais également avec l’ONU et son envoyé spécial Christopher Ross, ajoutant que les Etats-Unis ont exprimé leur soutien à l’ONU et à M. Ross.
Le responsable sahraoui a réitéré son appel à la communauté internationale pour exercer d’avantage de pression sur le Maroc afin qu’il respecte les décisions de l’ONU et la légalité internationale, rappelant que les souffrances du peuple sahraoui dans les territoires occupés et dans les camps des réfugiés, s’accentuent de jours en jours en raison de la crise économique.
Le Premier ministre sahraoui a mis en garde contre un éventuel dérapage de la situation au cas ou le blocus imposé par le Maroc venait à persister, appelant à la révision des calculs, ce qui exige, a-t-il dit, de préparer la prochaine étape qui verra la tenue du congrès du Front Polisario.