Complicité franco-marocaine contre l’ONU

Royaume du Maroc 
Ministère des Affaires 
Etrangères et de la 
Coopération 
Le Secrétaire Général 
…………………/SG.4 
04/09/2012 
A Monsieur le Ministre 
Objet : Entretien avec le Ministre Conseiller à l’Ambassade de France 
J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que j’ai reçu, le 04 courant, à sa demande, M. Ludovic Pouille, Ministre Conseiller à l’Ambassade de France à Rabat. Cette entretien a porté sur les éléments suivants : 
I. Question nationale 
1- Visite de la délégation du centre Robert F. Kennedy (RFK) 
 M. Pouille s’est interrogé sur les raisons pour lesquelles le Maroc a autorisé la tenue de la visite de la délégation du centre RFK dans les provinces du Sud, malgré la position de parti pris de cette ONG en faveur des thèses du polisario.
 J’ai souligné que le Maroc avait préféré autoriser la visite afin de démontrer que les provinces du sud sont un territoire ouvert. 
 J’ai exposé à mon interlocuteur, le constat du caractère impartial à la fois de la démarche et du rapport préliminaire de RFK. Un constat partagé par M. Pouille qui a salué l’organisation du Maroc de visites aux provinces du sud aux profits des ONG.
2- L’Envoyé Personnel 
 M. Pouille s’est interrogé sur l’évolution du dossier du Sahara marocain suite à l’entretien téléphonique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, et M. Ban Ki-Moon.
 Après avoir transmis les remerciements personnels de Monsieur le Ministre pour l’engagement dont a fait preuve la France au cours des derniers mois, j’ai rappelé à 
mon interlocuteur que M. Ross n’avait jamais constitué la préoccupation centrale du Maroc. 
 La démarche du Royaume auprès du SG de l’ONU reposait sur 3 volets (Mandat de la MINURSO, clarification des paramètres du processus politique et la conduite de la facilitation).
 J’ai indiqué que l’entretien téléphonique avait apporté des clarifications essentielles avec des paramètres précis et qu’il s’agit désormais de décliner de manière opérationnelle lors de la reprise des négociations.
 M. Pouille a indiqué que la démarche marocaine a été pertinente permettant de « désamorcer la situation sans re-légitimer Ross ». Il a souligné que la France accueillait très favorablement cette évolution qui permettra de gérer de manière satisfaisante les prochaines échéances et notamment de briefing de l’Envoyé Personnel du SG de l’ONU en octobre et la 4ème commission de l’Assemblée Générale. Il a proposé que Paris et Rabat travaillent de manière optimale pour préparer négociations au sein du Conseil de Sécurité en Avril prochain.
II. Relations bilatérales 
 S’agissant de la visite au Maroc de M. Fabius, M. Pouille a indiqué qu’elle se fera en marge de la réunion du Groupe des Amis de la Syrie.
 Il m’a également informé de la tenue prochaine de nombreuses visites ministérielles au Maroc, en octobre, notamment de M. Moscovici, Mme. Bricq, Mme Belkacem, Mme. Fioraso, Mme Conway et Mme Guigou (présidente de la commission affaires étrangères au parlement) en préparation de la Réunion de Haut Niveau (RHN) prévue les 12 et 13 décembre 2012.
 En prévision de la RHN, M. Charles Fies, Ambassadeur de France à Rabat, entend rencontrer Monsieur le Ministre et Monsieur le Chef du Gouvernement afin de définir une méthode de travail et un point de contact comme ce fut le cas lors de la précédente RHN. 
III. La crise en Syrie 
 M. Pouille s’est félicité de la présence de Monsieur le Ministre à la réunion ministérielle du Conseil de Sécurité de l’ONU organisée le 30 août 2012.
 S’agissant de la tenue de réunion du Groupe des Amis en octobre, j’ai informé M. Pouille, qu’elle permettra de conférer un contenu substantiel à la rencontre (réunion en marge de l’AG ONU, actions de l’Envoyé spécial M. Brahimi, réunion de centre syrien des Droits de l’Homme, organisation de l’opposition).
SOURCE :