Le Maroc : ce royaume médiéval qui cherche à nous avaler

par KhalilAsmar*
La Maroc est un grand pays, mais seulement dans les programmes scolaires du ministère marocain de l’éducation. Ce programme d’endoctrinement par excellence encore cultive les élèves marocains sur des mythes qui n’existent que dans les histoires des mille et une nuits. 
Avec sa nouvelle structure frontalière, ce pays nommé par les colonisateurs français le Maroc à peine en 1912, et dont sa monarchie n’a même pu avoir contrôle des terres du Rif les plus proches que jusqu’au 1926 à l’aide des armes chimiques franco-espagnoles est pompeusement décrite comme un empire qui s’étale au large de l’Afrique. 
Paradoxalement, tous les pays et peuples africains, qui au cours de l’histoire ont entamé des relations économiques ou politiques avec, pas le Maroc mais plutôt les sultans des dynasties de Fez ou Marrakech à l’époque médiéval, sont retracés dans les programmes scolaires comme des pays et peuples qui avaient allégeance au sultan et par une logique bizarre et stupide faisaient partie de sa souveraineté. Des terres du Mali, duSénégal, de la Mauritanie et même de notre peuple frère l’Algérie sont dites marocaines. 
En revanche, le ‘citoyen’ marocain n’a pas le droit de s’interroger face à ces falsificateurs de l’histoire s’il pose la question ‘pourquoi alors tous ces pays et peuples ont pris leur indépendance ?’ Une question très simple dont la réponse ne figure pas dans ces programmes scolaires. 
De même, ils ne donnent pas la réponse pourquoi le Maroc a partagé le Sahara Occidental avec la Mauritanie au moment où ce territoire non-autonome était qualifié par cela comme marocain. Et pire encore, pourquoi encore on négocie à l’échelon onusien avec le Polisario sur l’avenir de la souveraineté du Sahara Occidental au moment où ils prétendent que la Court Internationale de Justice s’est prononcé en faveur de sa marocanité ? Vous savez, 20% de ce territoire qui inclue une partie côtière est encore sous contrôle du Front Polisario. 
L’historien du Makhzen n’entend pas les questions, et si par hasard il les entend il fera semblant de ne pas les comprendre et par suite ils n’ont pas de place dans les programmes scolaires. 
Le Makhzen cherche un peuple marocain sans cerveau ni cervelle. Plus le peuple est stupide, mieux le régime du Makhzen se sentira. 
Dans sa dernière anecdote, le Makhzen a annoncé via ces fanfares médiatiques que le petit prince du royaume Moulay Hassan a été à la tête d’une cérémonie religieuse des prières rogatoires. A chaque fois que la pluie se fait rare, les Marocains disent des prières de rogations en vue d’implorer le Tout-Puissant de répandre Ses pluies bienfaitrices sur la terre en signe de miséricorde pour Ses créatures. Mais cette prière calculée vient après des prévisions météorologiques qui mettent en évidence que des nuages de pluie ont pris la direction du Maroc, et effectivement durant cette semaine la pluie coule bien et belle en abondance sur des villes marocaines. 
Malgré le développement scientifique, cet héritage médiévale est encore orchestré pour vendre l’illusion aux marocains que ce future roi est béni par le Miséricordieux, voir même c’est le pilier fondamentale de la politique de cet état moyenâgeux. Donc tous le bien va se propager sur ses aimables sujets quand il sera couronné roi. 
Avec sa doctrine médiévale, le Makhzen reste donc un système pourri qui va toujours bloquer un Maroc moderne et démocratique. L’autre anecdote c’est qu’il cherche à nous avaler aussi dans sa colonisation moyenâgeuse. 
Mais reste à souligner, et avec des lettres en gras, qu’un Maroc monarchique ou républicain ne nous porte aucun différence car notre combat est un combat pour notre droit inaliénable à l’auto-détermination et l’Independence. 
Cependant, dans ses programmes scolaires, la Maroc reste un modèle de modernité et démocratie incomparable. 
*Ecrivain sahraoui