Quand la reine enfonce le roi – LONDRES RÉAFFIRME SON SOUTIEN AU PEUPLE SAHRAOUI

Décidément le royaume du Maroc n’est pas au bout de ses peines ces derniers jours. Alors que son plan d’autonomie pour le Sahara occidental était déjà en mévente depuis une année, voilà qu’il fait face à des dénonciations tous azimuts de sa politique annexionniste. nique a confirmé hier son soutien au droit du peuple sahraoui a l’autodétermination, affirmant qu’il traitait avec le Maroc sur la base des «frontières reconnues à l’échelle internationale». Autrement dit, Londres ne reconnait aucune souveraineté du royaume sur le Sahara conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. En effet, répondant aux questions des députés du Parlement, le gouvernement britannique a affirmé «traiter avec le Maroc sur la base des frontières reconnues à l’échelle internationale», réaffirmant son soutien «au droit du peuple sahraoui a l’autodétermination», a souligné l’agence de presse sahraouie (SPS). Et comme pour prendre clairement ses distances vis-à-vis de Rabat, le sous-secrétaire d’Etat parlementaire des affaires étrangères, Tobias Ellwood a asséné que : «la Grande Bretagne soutient également les efforts du secrétaire général de l’ONU et de son émissaire spécial au Sahara occidental, Christopher Ross visant le règlement du conflit du Sahara occidental, à travers une solution négociée qui consacre le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination». Voilà qui va «tuer» les espoirs du Maroc pour qui Christopher Ross est devenu le cauchemar en refusant même de l’accueillir pour une tournée. Ce soutien de poids du Royaume-Uni va sans doute booster la cause sahraouie surtout quand on sait que les Etats-Unis ont abandonné le Maroc à cause de son acharnement contre Ross qui est d’abord un diplomate américain. 
Le makhzen mal barré 
Dans des questions adressées récemment au gouvernement, le parlement britannique avait évoqué «la question des frontières marocaines reconnues à l’échelle internationale, ainsi que l’implication de la société britannique Kern Energy dans des activités de prospection illégale dans les territoires occupés du Sahara occidental», a précisé la même source. Cette réponse du gouvernement britannique confirme «l’isolement du Maroc sur la scène internationale, en raison de son implication éhontée dans le conflit du Sahara occidental» et prouve qu’«aucun pays dans le monde ne reconnait la souveraineté fictive du Maroc sur le Sahara occidental». Du reste des documents confidentiels notamment les courriers envoyée par le représentant de Rabat à New-York, le sulfureux Omar Hilale, révélés la semaine dernière, confirme la grosse panique qui s’est emparée du makhzen. La politique du royaume qui consiste à dépenser des millions de dollars pour rétribuer ses lobbyistes et s’acheter le soutien des grandes puissances, des médias et des personnalités influentes, n’est plus payante… Les Etats-Unis qui ont d’autres foyers de tension au Sahel et au Sahara n’ont plus de temps à consacrer pour secourir un régime Makhzenien dont le seul agenda est précisément de massacrer les Sahraouis.
Hamid Merakchi