Henri Louis Védie, au service de la DGED marocaine pour faire la promotion du règne de Mohammed VI

Suite aux multiples publications qui dévoilent l’incompétence du roi Mohammed VI et son manque d’intérêt pour la gestion des affaires de son pays, c’est la DGED, et son directeur en personne, Yassine Mansouri, qui s’est occupé de faire la promotion de Mohammed VI moyennant le recrutement de journalistes, écrivains, experts et autres. Parmi eux, en plus des journalistes Vincent Hervouet, Dominique Lagarde et Mireille Duteil, l’économiste français Henri Louis Védie, Professeur Emérite du groupe H.E.C, Chambre de commerce et d’industrie de Paris.
Il a été chargé d’écrire un livre pour sur « les performances de l’économie marocaine ». Il a été présenté à Paris le 18 février 2010 à l’occasion de la commémoration du dixième anniversaire de l’accession de Mohammed VI au trône du Maroc.
Mourad El Ghoul, chef du cabinet de Yassine Mansouri, soumet à son supérieur un rapport détaillé sur la présentation du livre dont voici le texte intégral révélé par le hacker marocain Chris Coleman.
Objet : présentation à Paris du livre du Professeur Henri Louis Védie : « Le Maroc : L’épreuve des faits et des réalisations ».
J’ai l’honneur de rendre respectueusement compte à Monsieur le Directeur Général du déroulement de la présentation du dernier ouvrage sur le Royaume du Professeur Henri Louis Védie intitulé « Le Maroc :: L’épreuve des faits et des réalisations », consacré aux performances actuelles de l’économie marocaine. Ce livre avait été commandé par cette Direction Générale, en collaboration avec Monsieur Benatiq, dans le cadre de la commémoration du dixième anniversaire de l’accession de SA MAJESTE LE ROI, que Dieu L’assiste, au Trône de Ses Glorieux Ancêtres.
La présentation de l’ouvrage en question a eu lieu, le jeudi 18 février 2010, de 19h00 à 23h00, au Cercle National des Armées à Paris ; devant une assistance de plus de 70 invités, en grande majorité français, appartenant au monde économique, syndical, universitaire et militaire de l’Hexagone. 
L’événement a été couvert par des média nationaux (RTM, 2M, MAP) et internationaux (LCI, France 24, Le Figaro, Radio Orient, Les Afriques, groupe Centre France (huit titres français), Acharq Al Awsat, etc.). 
Dans sin exposé particulièrement objectif, le Professeur Védie a parfaitement montré comment le Maroc est passé, depuis 1999, d’une hypothèse de croissance économique à la réalité du développement intéressant divers secteurs (Agriculture, Tourisme, Infrastructures, Education, etc.). L’orateur a fait la démonstration, chiffres à l’appui, que la Maroc, en dépit de la crise financière internationale, a réussi à préserver ses fondamentaux (taux d’inflation maitrisé, déficit budgétaire faible, consolidation de la position extérieure du Royaume en terme économique). 
Le Professeur Védie a, par ailleurs, expliqué que des efforts restent à faire, notamment en matière de lutte contre la pauvreté et le chômage, en assurant toutefois que les autorités marocaines se sont pleinement engagées à relever ces lourds défis, à la faveur de la croissance régulière que connaît notre pays depuis une décennie. L’économiste français a mis en exergue, dans ce contexte, l’importance de la création des grands pôles de développement, en faisant référence à la région Tanger-Tétouan et aux provinces sahariennes, et celle des zones franches attractives permettant l’installation d’activités économiques à forte valeur ajoutée. 
L’auteur a aussi tenu à répondre à ceux qui objectaient que le développement des provinces du Sud du Royaume a freiné le développement des régions du Nord et de l’Oriental. Il a ainsi clairement mis en exergue le fait que le développement économique au Royaume concerne l’ensemble du territoire national et qu’il n’y a aucune région « orpheline», comme en témoignent les multiples déplacements dans le pays de SA MAJESTE LE ROI, que Dieu L’assiste. 
L’économiste français a enfin salué la clairvoyance des autorités marocains qui, dans le contexte de la crise financière internationale, ont su «préparer l’avenir » et sauront gérer l’après-crise, ayant respecté les fondamentaux économiques. 
Remarques :
Le message de la perspicacité économique du Royaume a été bien diffusé parmi l’auditoire français présent au Cercle National des Armées. 
L’Ambassadeur de SA MAJESTE LE ROI à Paris, Monsieur Mostafa Sahel, a été d’n excellent apport à cet événement par les réponses qu’il a apportées à certaines questions sur le Royaume non maîtrisées par l’orateur (lutte contre le radicalisme islamique, contre le blanchiment d’argent, réforme du champ religieux, etc. ). 
Le Professeur Védie, par l’entregent de Monsieur Benatiq, est aujourd’hui un relais acquis à cette Direction Générale qu’il convient d’entretenir. L’intéressé est ainsi disposé à participer à des conférences en Amérique du Sud, aux côtés des Professeurs Cherkaoui et Ouali pour plaider notre cause nationale dans cette partie du monde. Il a aussi dans l’idée d’écrire, dans une année ou deux, en cas d’accord de Monsieur le Directeur Général, un nouvel ouvrage plus dense sur le Maroc. Il se propose, enfin, dans un geste d’amitié à l’endroit du Maroc, de jumeler la petite ville de Bricquebec (5000 habitants) dans le Département de la Manche, dont il est maire (tendance UMP), avec celle de Boujdour. 
Respectueusement
Mourad RHOUL 
COMPTE RENDU RELATIF A LA PRESENTATION A PARIS DU LIVRE DU PROFESSEUR HENRI LOUIS VEDIE SUR L’ECONOMIE MAROCAINE 
SOURCE :