Maroc : l'étau se resserre sur le roi Mohammed VI

La réunion du Conseil de Sécurité pour la prorogation du mandat de la MINURSO approche. En effet, tous les fins du mois d’Avril le Sahara occidental a rendez-vous avec la communauté internationale. Mais depuis deux ans, ce rendez-vous a gagné une importance grave pour le Maroc. Motif ? La décision des USA d’élargir les prérogatives de la MINURSO aux droits de l’homme au Sahara Occidental, territoire non-autonome dont la population est soumise à des graves exactions commises par le Maroc avec le soutien de la France.
Pour dénoncer cette situation, la militante sahraouie Aminatou Haidar poursuit sa campagne contre la lâcheté d’un roi qui s’en prend au peuple sahraoui tout en jetant la responsabilité sur l’Algérie pour justifier sa lâcheté devant le peuple marocain.
Ainsi, elle s’est réuni jeudi avec Jim Mac Govern, président de la Commission des droits de l’homme au Congrès américain.
L’étau se resserre sur les monstres de Rabat. Leur seul arme étant le chantage, ils lâchent des centaines de subsahariens à l’assaut des grilles de Ceuta et Melilla pour faire pression sur l’Espagne, pays considéré comme partie importance dans la solution du conflit sahraoui.
D’autre part, les autorités marocaines continuent leur campagne d’initiatives qui ne sont qu’un leurre visant à tromper une communauté internationale fatiguée de la lâcheté du roi du Maroc.