Mohamed VI à la rescousse de son ami Karim Wade?

Le Roi Mohamed VI est arrivé aujourd’hui à Dakar pour un séjour de 48 heures. De sa dernière visite au Sénégal, les sénégalais ont gardé le cliché de sa sortie, dans les rues de la capitale sénégalaise, au volant d’une voiture en compagnie du fils de l’ancien président, Karim Wade, un grand ami au souverain marocain convoqué aujourd’hui même par la justice sénégalaise pour répondre sur les sources de sa fortune. Une coïncidence de date qui n’est pas passée inaperçue par la presse locale.
Le DakarActu remarque que  » outre la version officiellement servie, pour expliquer la raison de la visite, il nous revient que l’illustre héritier de Hassan II serait en service commandé, décidé à sauver le soldat Karim Wade, en bien mauvaise posture. Dans tous les cas, avérée ou pas, la coïncidence du séjour du roi avec la convocation de Karim n’en demeure pas moins plus que troublante, si nous faisons le lien avec la solide amitié qui lie le souverain marocain à Wade fils, nous serions même tentés de dire la famille Wade, si nous nous rappelons de la proposition qu’il avait faite au président Wade à la perte de son pouvoir ».
Pour porter secours à son copain, le roi Mohamed VI possède une carte de poids pour amener le président sénégalais Macky Sall à faire pression sur la justice sénégalaise en vue de lâcher Karim Wade. Alcaly Cissé, ancien député détenu au Maroc depuis le mois d’août 2012 et sous menace d’extradiction vers l’Arabie Saoudite où il risque d’être soumis à la torture et au mauvais traitement ou même être exécuté. La détention de Cissé aurait été la réponse de Mohamed VI aux poursuites de son ami Wade.
Amnesty International et plusieurs organisations de défense des droits de l’homme ont invité le président Sall à aborder l’affaire Alcaly Cissé avec le Roi du Maroc en vue de libérer cet ancien député sénégalais.
Pour rappel, une dépêche de Wikileaks a révélé qu’il ya deux ans, Karim Wade a passé quelques heures en détention à l’aéroport de Casablanca où il a été pincé en possession de haschich. Il a ensuite été libéré sur instruction du roi du Maroc, Mohamed VI. L’officier de police qui a osé l’interpeller a été déterré dans le Sahara Occidental, territoire disputé avec les sahraouis. Raison officielle de sa libération : « l’arrestation du jeune Wade pouvait mettre en danger les relations entre le Sénégal et le Maroc ». 
Grâce à Wikileaks, on a appris que la destination Sahara Occidental est conçu par les autorités marocaines comme une punition pour ceux qui osent contrarier le roi.