Le Makhzen n’a pas de coeur, pas non plus le sens de l’humour

Solidarité Maroc, 28 déc 2012
Sans détour:
Le Makhzen n’a pas de coeur. 
Au lieu d’ouvrir les mosquées du pays devant les sans-abris pour qu’ils se protègent de la saison du froid, il préfère à la place les garder fermer. Au nom de quoi? D’une doctrine datant de l’époque du tandem controversé Hassan II-Driss Basri et qui a révélé son inefficacité et ce depuis belle lurette. Tout comme leur doctrine générale du tout-sécuritaire qui reste encore à l’ordre du jour en raison, entre autres, de la continuité de  »l’Ancien » régime.
Le Makhzen n’a pas non plus le sens de l’humour et encore moins celui de la dérision. 
Le jeune du Mouvement du 20 février, Driss Boutarada, l’a appris aujourd’hui, 27 décembre, à ses dépens, au moment du prononcé de sa condamnation à un an de prison ferme.  »L’insolent » avait en fait, lors d’une manifestation du M20F, mis une jellaba et porté une béquille, un clin d’œil à la journée où les Marocains étaient surpris de voir à la télévision Mohamed VI se déplacer à l’aide d’une béquille.
Solidarité Maroc, 28/12/2012