L’Italie reste solidaire avec les Sahraouis

Deux  événements de solidarité avec la cause sahraouie ont marqué l’Italie ce week-end. Ils sont plus de 300 enfants du Sahara Occidental à partir en vacances en Italie, qui prennent part, en juillet et août 2012, au projet «petits ambassadeurs pour la paix», initié à travers plusieurs régions par les ONG amies du peuple sahraoui, et visant à faire connaître la cause sahraouie auprès de l’opinion publique. Car en dépit de la crise économique qui frappe particulièrement ce pays méditerranéen, la solidarité n’a pas cédé. Ces centaines d’enfants ont été reçus par le président de la région des Pouilles Nichi Vendola, du Parti démocratique (gauche). Lors de cette rencontre, M. Vendola a affirmé que la région des Pouilles «est une amie du peuple sahraoui», ajoutant que «le processus de démocratisation au Maroc ne peut être authentique, s’il ne reconnaît pas la question des droits du peuple sahraoui.» 
Avant-hier, ces ONG ont célébré la «journée nationale» italienne de solidarité avec le peuple du Sahara Occidental en présence des enfants sahraouis et en collaboration avec la représentation diplomatique sahraouie en Italie et plus de 50 municipalités italiennes. Selon l’Association nationale italienne de
solidarité avec le peuple sahraoui (ANPS), la Journée sahraouie sera l’occasion de «nouer des échanges entre les enfants sahraouis et les institutions italiennes et la société civile».
L’autre événement majeur a eu lieu au parlement régional de Toscane, qui a approuvé le même jour la création d’un groupe parlementaire de solidarité avec le peuple sahraoui. Selon l’agence sahraouie (SPS), la signature de la décision de création de ce groupe parlementaire adoptée à la majorité par le Parlement régional de Toscane, composé de 51 membres est intervenue lors de la cérémonie d’accueil d’enfants sahraouis en présence du représentant du Front Polisario dans la région. A cette occasion, le vice-président du Parlement a déclaré, lors d’une conférence de presse au terme de la séance ordinaire du Parlement, que «le peuple sahraoui pourra toujours compter sur le soutien politique et humanitaire de la région de Toscane».
Y. M.
Le Jeune Indépendant, 29/07/2012