Maroc : le gouvernement supprimera la gratuité des études supérieures dans la prochaine loi de finances (ministre)

RABAT – Le gouvernement marocain a décidé de supprimer la gratuité des études supérieures dans le cadre d’une réforme du système universitaire qui sera présentée dans la prochaine loi de finances devant le parlement, a annoncé le ministre marocain de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Lahcen Daoudi.
« Aujourd’hui, nous avons un problème grave, celui du tout gratuit des études supérieures (à). Nous ne pouvons plus continuer dans cette logique », a indiqué M. Daoudi dans un entretien publié lundi par le journal L’Economiste, ajoutant qu’ »avec ses contraintes budgétaires, l’Etat n’a plus les moyens de financer indifféremment tout le monde ».
Il a, ainsi, fait savoir que la formation d’un spécialiste en médecine coûte un million de dirhams (1 euro = 11 dirhams environ), un ingénieur, entre 400 et 600.000 dirhams et autant pour un architecte.
L’Etat « veut bien prendre en charge les étudiants issus des couches moyennes inférieures, mais il est temps que les ménages qui ont les moyens puissent apporter une contribution à l’effort de la collectivité », a-t-il dit.
Reconnaissant qu’il y avait une dégradation continue de la qualité de la formation à l’université, M. Daoudi a estimé que « le Maroc a fait un effort au niveau quantitatif, maintenant il faut s’attaquer au qualitatif », avant de faire remarquer qu’ »il est peut-être difficile d’agir sur les deux tableaux à la fois ».
« Il faut aussi souligner que le nombre de bacheliers dépasse largement les capacités d’accueil. Dans certaines universités, nous avons 280 étudiants pour 100 places », a indiqué le ministre en jugeant « indispensable d’augmenter les capacités ».

APS, 24/07/2012