La solution du conflit du Sahara passe par Paris

Mohamed Abdelaziz met l’ONU au pied du mur

Pour le Président du Sahara occidental, l’ONU tergiverse dans le règlement du conflit du Sahara, pendant que certaines grandes puissances continuent d’apporter leur soutien au Maroc et piétinent de ce fait les traités des droits de l’homme.

Suite aux dernières déclarations faites dans la ville de Boumerdes ce week-end dernier, Mohamed Abdelaziz tente de ramener la France de son côté afin de négocier en pole position la solution à son conflit. Cependant aucune réaction n’a été encore visible chez la France de François Hollande depuis ces dernières déclarations du moins optimistes du Président Sahraoui Mohamed Abdelaziz. Il a, rappelons-le estimé que «la solution du conflit du Sahara occidental ne peut venir que de Paris», faisant allusion a une intervention diplomatique de François Hollande. Selon Mohamed Abdelaziz le geste du Président Français pourrait changer la donne et obliger Rabat a accepter des négociations qui aboutissent vraisemblablement a une solution définitive du conflit. Rappelons que le Président du Sahara occidental s’est rendu durant ce week-end dernier dans la ville côtière de Boumerdes située a 40kilometre a l’Est de la Capitale (Alger). Sa visite a été effectuée dans le cadre des festivités de l’université d’Eté organisées par le Polisario. A la suite de la clôture des travaux de l’université d’Eté, Mohamed Abdelaziz a tenu une conférence de presse au cours de laquelle plusieurs questions liées principalement a la situation au Sahara occidental ont été développées.
Dans son intervention le président Sahraoui a insisté toujours sur le rôle de la France qu’il estime encore une fois prépondérant dans la solution du conflit avec le Maroc. Il souhaite aussi que la France exige du Royaume Cherifien de  respecter les résolutions de l’ONU et celles de l’union Africaine. Mohamed Abdelaziz dira clairement «c’est un appel pressant que je lance à François Hollande dont nous avons un grand espoir. Sur un autre registre, Mohamed Abdelaziz a fustigé certains pays dit influents qui soutiennent le Maroc à perpétuer sa mésaventure contre le peuple sahraoui, pendant que d’autres pays aussi puissants persistent dans leur silence face aux violations de droits de l’homme et la répression dans les territoires occupés». Dans le souci de libérer les détenus politiques Sahraouis et pour connaître le sort des autres prisonniers qui se trouvent encore dans les geôles Marocaines, Mohamed Abdelaziz a également exhorté l’ONU à exercer son droit pour prendre des sanctions à l’égard des autorités chérifiennes.  A.Timizar

1 Comment

Comments are closed.