Une nouvelle ère dans les relations algéro-françaises ?

M.Bernard Valero a qualifié les relations algéro-françaises d’«exceptionnelles par leur profondeur et leur intensité». Au cours de cette visite qui «permettra un dialogue approfondi» avec les autorités algériennes, M. Fabius rencontrera son homologue algérien, Mourad Medelci, a précisé le porteparole. Ce déplacement intervient «dans un contexte particulier pour nos relations bilatérales, marqué notamment par la célébration du cinquantenaire de l’Indépendance algérienne», a ajouté Bernard valero, dans un point de presse.
«Il s’inscrit dans une séquence qui a débuté avec l’entretien téléphonique entre les deux Présidents français et
algérien (…), s’est poursuivi avec l’appel téléphonique du ministre avec son homologue algérien le 15 juin, puis le message adressé par notre président à son homologue le 5 juillet pour le cinquantième anniversaire de l’indépendance », a-t-il ajouté. Cette séquence, a-til dit, culminera avec la visite que le Président Hollande effectuera en Algérie avant la fin 2012. Interrogé sur les points inscrits à l’ordre du jour de la visite de M. Fabius, il a indiqué qu’elle offrira l’occasion d’évoquer «l’ensemble des nombreux sujets qui sont au coeur de notre relation qu’ils soient bilatéraux ou d’intérêt régional et international et d’entamer la préparation de la visite que le président de la République (française) doit effectuer en Algérie». Qualifiant ces entretiens de «très importants», le porte-parole a souligné qu’en ce qui concerne la France, il s’agit de «la volonté de renforcer la qualité de notre dialogue politique sur les grandes questions internationales avec nos partenaires algériens», ajoutant que «ce sont des volontés et des ambitions partagées».
«Dans l’ensemble de nos relations bilatérales, il y a évidemment les volets économiques, le développement de nos coopérations culturelles et une immense palette de points sur lesquels nous allons travailler ensemble», a-t-il poursuivi. S’agissant de la situation internationale, le porte-parole a précisé qu’il sera notamment question de la situation au Sahel, la situation en Syrie, l’Union pour la Méditerranée (UPM), «autrement dit, le grand espace de coopération entre le nord et le sud du bassin méditerranéen et toutes les grandes questions internationales», a-t-il indiqué. 
«Je pense que nos partenaires algériens partagent cet avis d’avoir, non seulement des échanges réguliers, mais
approfondis sur l’ensemble de ces sujets», a déclaré le porte-parole. «Sur la question du Sahel et du Mali, il est important d’avoir avec nos partenaires algériens des échanges approfondis sur la situation dans cette région», a-t-il encore dit.
Info-Soir, 15/07/2012