Huit mois de prison pour avoir fêté l’anniversaire du Polisario

La Cour d’Appel des autorités d’occupation d’El Aaiun, capitale du Sahara Occidental occupée par le Maroc, a condamné mercredi 11 juillet 2012 les citoyens sahraouis Moustapha Boudani et Mohamed N’dour, 21 et 25 ans respectivement, à huit mois de prison. Les deux jeunes ont été emprisonnés le 10 mai 2012 lors de leur participation à une manifestation organisée dans le quartier Lhchicha en commémoration de la création du Front Polisario.
Les chefs d’inculpation avancés par la cour sont : attaque contre un policier et entrave à la circulation. Leur dénégation des faits n’a pas été entendue par la cour aux ordres des autorités d’occupation.
Les familles des deux prisonniers dénoncent les tortures subies par les deux jeunes lors de leur arrestation et pendant l’interrogatoire pratiqué au commissariat central de El Aaiun avant leur transfert vers la prison noire. 
Les familles dénoncent également l’isolement complet des deux détenus depuis leur arrivée à la prison noire, les représailles constantes de la part des matons marocains. Les deux jeunes ne sont pas autorisés à recevoir des livres, de journaux, les visites sont très rarement autorisées.
Le jour du jugement, 6 estafettes de la police marocaine, soit plus de 60 agents, étaient mobilisés pour surveiller, protéger la cour d’appel. Il semble que les autorités coloniales aient peur des réactions sahraouies face aux jugements constamment injustes touchant la jeunesse sahraouie qui manifeste pacifiquement pour le respect des droit du peuple du Sahara Occidental ou la commémoration de la République qu’ils reconnaissent.
ASVDH, le 13 juillet 2012
Sahara Occidental

WSHRW, 15/07/2012