Sire, le racisme anti-noir prospère au Maroc, c’est pourquoi j’irai manifester le 10 juillet !

Sire Mohammed VI, dans la plupart de vos discours, vous ne dérogez pas à une tradition autrefois consacrée par votre père : l’éloge de l’unité africaine dont il fut un partisan convaincu. Et ceci malgré le retrait du Maroc de l’Union Africaine suite à la reconnaissance du Sahara occidental.
Eh bien Sire, permettez-moi de vous dire que votre propre société est en décalage complet avec cette grande tradition qui a permis pendant longtemps aux Africains du Maghreb et du sud du Sahara de s’appeler “frères” malgré le passé esclavagiste douloureux. En effet, qu’il est loin ce temps où nous combattions ensemble l’envahisseur colonial, aussi bien dans l’Aïr que dans le Hoggar, ou sous les tropiques où votre père soutenait Patrice Lumumba au Congo, l’Union des Populations du Cameroun, etc. Votre société et votre population accueillaient chaleureusement alors les exilés politiques et leurs enfants qui fuyaient la cruauté du colon. Je n’irai même pas jusqu’à parler de la coexistence pacifique entre Arabes et Noirs lorsque le sultanat du Maroc était le vassal de l’empire du Ghana dirigé par des Noirs !
Aujourd’hui, cette parenthèse enchantée où l’union des progressistes Arabes et des Noirs s’est faite dans un mélange harmonieux, est bel et bien terminée. Votre société ressort des mots et des attitudes qui renvoient le Noir à sa condition d’esclave que les razzias arabes pourchassaient. Les mots “Hartani” -homme libre de second rang – ou “aâzi” – sale nègre – ont repris de la vigueur. Les Noirs qu’ils soient marocains ou pas, subissent cette stigmatisation inhumaine. Ceux qui en prennent plus pour leur grade, ce sont les migrants et les étudiants subsahariens à qui on jette des pierres. Ces derniers sont complètement isolés à la Cité Internationale Universitaire de Rabat. Selon la Confédération des Etudiants et Stagiaires Africains au Maroc (CESAM), ils ne partagent pas les mêmes locaux que les étudiants “blancs” marocains. Les insultes sont régulières, les crachats insupportables quotidiens. Les attaques physiques se multiplient entraînant parfois des morts.
Sire, comment s’étonner de ces comportements sauvages lorsque votre si beau pays n’a pas aboli officiellement l’esclavage ? Comment s’étonner lorsque de génération en génération, se transmet ce sentiment de supériorité issu de l’esclavage ?
Sire, le racisme anti-noir prospère car le travail d’éducation et de lutte que mène les associations des droits de l’homme n’est pas assez soutenu. L’Association Marocaine des Droits Humains a même récemment mis en cause l’Etat marocain pour sa stigmatisation des Noirs. Le 14 mai dernier, Amadou, jeune Malien a été tué, poignardé de plusieurs coups de couteaux suite à une altercation avec l’un de vos sujets dans une épicerie. Le racisme anti-noir prospère parce que vos médias font tout pour le minimiser. Il y a peu, la chaîne de télé 2M a organisé enfin un débat sur la question, mais peine perdue. Des passages entiers ont été censurés, notamment ceux où il y a eu des plaintes.
Même quand on est un Noir en transit à Casablanca, on se rend compte du mépris avec lequel les douaniers vous regardent, vous fouillent et vous suspectent juste en raison de votre couleur de peau et d’une histoire douloureuse pour les Noirs, marquée par des razzias esclavagistes.
L’image du Maroc depuis plusieurs mois se dégrade en Afrique Noire et dans le monde car au lieu de prendre le problème à bras le corps, il est complètement nié par les institutions socio-politiques de votre pays. Aujourd’hui, on ne parle plus de crachats, d’insultes ou de stigmatisation ; aujourd’hui, on parle bien de morts.
C’est pourquoi Sire, partisan du retour du Maroc dans l’Union Africaine, je répondrai à l’appel de SOS Migrants en Belgique et j’irai manifester le 10 juillet prochain à Bruxelles à 18h devant votre ambassade – 29 boulevard St Michel (métro Montgomery) -, pour dénoncer l’impuissance du pays sur lequel vous régnez à considérer les Noirs comme des humains.
Et j’invite toutes les personnes éprises de liberté et de respect pour les droits humains à faire comme moi.
TOUS CONTRE LE RACISME ANTI NOIR AU MAROC, MARDI 10 JUILLET A 18h DEVANT L’AMBASSADE DU MAROC – 29 BOULEVARD SAINT-MICHEL (METRO MONTGOMERY) !

1 Comment

  1. Beaucoup d'internautes qui souhaiteraient aller manifester ne le pourront pas, tout simplement car n'étant pas en Belgique.
    Mais la TOTALITE des internautes qui approuvent ce qui est dit dans cette lettre (et ça fait, n'en doutons pas, ENORMEMENT de monde), peuvent le faire savoir CONCRETEMENT au roi du Maroc afin qu'il puisse mesurer à quel point ce racisme donne une mauvaise image du Maroc dans le monde entier.
    Cest faisable TRES simplement, en juste 3 étapes :
    1- Imprimer la lettre ci-dessus, directement depuis votre navigateur : Fichier > Imprimer.
    A l'échelle 100% elle rentre sur deux pages (donc au choix une simple feuille recto-verso ou deux feuilles recto)
    2- Mettre la lettre dans une enveloppe, la fermer, écrire nom et adresse du destinataire (Sa majesté Mohammed VI Roi du Maroc, Rabat, Maroc), timbrer à destination du Maroc (au tarif en vigueur selon votre pays d'envoi).
    3- Poster.
    Voilà, ce n'est pas plus compliqué que ça de s'adresser à sa majesté Mohamed VI !
    Même si une lettre ne fait qu'environ 20 grammes, seulement 100 lettres ça fait déjà autour de 2 kilos, eh oui, ce qui représente un VRAI poids que personne ne peut négliger. Sans parler du volume à manipuler et du temps passé pour ne serait-ce qu'ouvrir les enveloppes.
    Faites les calculs pour seulement 1500 lettres, vous allez être surpris…
    L'action peut se poursuivre au delà de la manifestation, afin de lutter contre le racisme anti-noir au Maroc tant que celui-ci n'aura pas disparu.
    De manière générale, on peut utiliser cette méthode de démocratie postale pour s'adresser directement de la même manière à n'importe quel personnage public de n'importe quel pays, quel que soit le sujet et depuis n'importe où que l'on se trouve sur la planète : http://fon.gs/democratiedirecte

Comments are closed.