Paris compte rapatrier une partie de ses investissements en Tunisie et le Maroc

Nombreuses voix commencent à s’élever en France réclamant le transfert d’une partie des investissements que les français ont effectués dans certains pays maghrébins tels que le Maroc et la Tunisie, vers la France, suite à la crise économique et financière qui a frappé les économies et européennes, ainsi que la France. 
Dans ce cadre, le ministre du redressement de la production, Arnauld Montebourg, veut rapatrier les compagnies françaises sises actuellement en Tunisie et au Maroc pour réduire le taux de chômage. Paris veut revoir ses investissements dans le cadre d’un approche considérant que la crise économique et financière est d’autant plus aigue pour les pays ayant transféré leurs investissements à l’étranger afin de réduite le coût de la production suite aux prix dérisoires de la main d’œuvre dans ces pays. 
Si elle venait d’être réalisée, cette initiative française sera un coup dur pour l’économie marocaine qui compte en grande partie sur les investissements étrangers, en particulier sur les investissements français, estimés à près de 47.9%, de l’ensemble des investissements étrangers au Maroc, entre 2000 et 2011. Le volume des investissements français au Maroc est estimé à plus de 3 milliards de dollars. La France est également présente au Maroc et en Tunisie, dans plusieurs secteurs, notamment, celui de l’industrie et des prestations, en plus de celui de réalisation du projet Renault, avec une capacité de production estimée à 600 unités par an. 
Il est également à noter que la France a réalisé une grande partie de ses investissements à l’étranger en Tunisie, représentés dans des usines de l’agroalimentaire et des prestations. La France a également eu des relations économiques et commerciales avec les familles Trabelci et Ben Ali et est représentée en Tunisie par plus de 700 entreprises et compagnies.
Numidianews, 17/06/2012